L'homme de la semaine dernière, c'était indéniablement, Henri Proglio. A son corps défendant, il a alimenté la chronique. Il a fait la une, lui...patron jusqu'ici très discret. Son histoire n'est pas totalement terminée mais si on tente une projection sur les jours qui viennent, c'est un autre grand patron qui va faire beaucoup parler. Ca commence déjà d'ailleurs. Les premiers papiers dans la presse fleurissent un peu partout. Sur internet, le buzz est total... puisqu'il s'agit de Steve Jobs, le charismatique patron d'Apple. Dans son cas, il n'est pas question de "casquette" ou de salaire. L'homme est riche en milliards de dollars, et personne ne lui reproche! Non, ce qu'on attend de lui, c'est mercredi (dans 2 jours) qu'il dévoile sa "dernière création". On n'en sait officiellement pas plus (le mystère fait partie du marketting d'Apple) mais les rumeurs vont bon train, et tout le monde s'attend à ce qu'il dévoile sa très attendue "tablette". Elle pourrait s'appeler, d'ailleurs, "iSlate". Slate: ardoise, en français... un ordinateur qui doit se situer entre le téléphone multifonctions (le smartphone) et l'ordinateur portable. Le tout... sans clavier, ni trop de boutons, mais avec l'écran tactile qui a fait le succès de l'iphone. C'est un peu la "chronique d'une révolution annoncée". Alors que les "tablettes" existent depuis une bonne dizaine d'années, alors que d'autres constructeurs qu'Apple en vendent, mais c'est Steve Jobs qui rafle la mise. Avant même d'avoir dit un seul mot sur sa "dernière création". Bien sûr, c'est parce que ses succès précédent parlent pour lui: le Machintosh (au siècle dernier: c'était en 1984). Plus récemment, l'imac, l'ipod. Et l'iphone. Le magazine Fortune l'a désigné "patron de la décennie" en novembre dernier. Steve Jobs a réussi, c'est indéniable... et, surtout, il fascine parce qu'il a bâti toute sa fortune sur la création. Il incarne ce qu'est, ou doit être un "entrepreneur" (au sens schumpétérien, si vous me le permettez). Et il créé, ouvre de nouvelles perspectives, même si c'est en détruisant. L'ipod a tué le walkman mais a ouvert le marché de la musique numérique. L'iphone écrase tout: un seul appareil rassemble des fonctions qui avant lui nécessitait d'avoir des poches énormes: ordinateur, gps, appareil photo, télé, mais multiplie les créations de logiciels! Sa "tablette" devrait s'attaquer, mercredi, à l'édition (les livres numériques, et à Amazon) et à la presse (qui y voit, sans jeu de mot, une "planche de salut"). Steve Jobs., homme de la semaine? Rendez-vous mercredi! Henri Proglio, doublement à la une, ce matin! D'abord (et encore) pour sa "double caquette: EDF/ Véolia". Le gouvernement commence à le lâcher. Dans une sorte de "variation sur le même thème"... festival de synonymes des mêmes "élements de langage". Ce cumul "ne peut durer éternellement", selon Christine Lagarde. "C'est une situation provisoire", pour Eric Woerth. "Que la transition soit la plus courte possible", insiste Eric Besson. Mais Henri Proglio fait aussi la une, avec les tarifs d'électricité. Selon les Echos, EDF (qu'il préside) souhaiterait une hausse de l'ordre de 24% d'ici à 2015, de ses tarifs "particuliers". Hausse destinée à financer ses investissements dans le nucléaire. Fermeture (presque) totale. Total envisage, bel et bien, de fermer sa raffinerie de Mardyck, près de Dunkerque. Information du quotidien "La Tribune", ce matin. Les salariés, inquiets, sont mobilisés, déjà, depuis plusieurs jours. Le pétrolier souhaite transformer ce site en simple dépôt de carburant. Public = privé? Eric Woerth confirme: les fonctionnaires seront bien concernés par la réforme des retraites qui s'annonce. Le ministre souhaite, dit-il, "poursuivre la convergence" entre les régimes public et privé.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.