On dirait un champ de fleurs multicolores. C'est assez réussi, plutôt joli mais sur le site Internet de la très sérieuse OCDE, l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques, forcément ça surprend. Ce choix, esthétique, vient renforcer le propos: la prise en compte -enfin!- du bien-être dans les statistiques l'organisation. Les camenberts et les histogrammes sont remplacés par des fleurs. Installée à Paris, l'OCDE fête, cette semaine ses 50 ans. Et, c'est à cette occasion, qu'elle vient de rendre public, et de mettre en ligne, ce qu'elle appelle, en français, son "indice du Vivre mieux". Les 34 pays de l'organisation, parmi les pays les plus développés la planète, sont analysés, étudiés, à partir de 11 critères: le revenu évidemment (on n'y échappe pas) mais aussi le logement, le lien social, l'éducation ou encore la sécurité. C'est évidement très intéressant parce qu'on peut comparer les situations même si l'OCDE ne le fait pas elle-même. Elle laisse à l'internaute la liberté d'établir son propre indice personnel, en fonction de ses priorités (on pondère un peu plus l'élément "logement" si on considère qu'il est plus important que d'autres). Pour l'organisation, ça permet aussi de ne pas avoir à classer ses pays membres: ce n'est quand même pas le jour de son anniversaire qu'on va se fâcher avec certains de ses amis. On peut, quand même, contourner l'obstacle si on décide de mettre, grâce au petit logiciel mis à disposition, tous les critères au même niveau: on voit alors bien que l'Australie et le Canada sont les 2 pays qui se détachent nettement des autres. Les pays nordiques, aussi sont bien classés. Les Etats-Unis sont 7ème. La Turquie, le Mexique, le Chili ferment la marche. La France, elle, arrive à la 18ème position. C'est bien simple, critère par critère, elle ne dépasse jamais la 10ème place. Son pire résultat est pour la sécurité des personnes (27ème rang). Ce n'est pas bon pour l'emploi, non plus. Ni pour la gouvernance, c'est-à-dire la transparence de ses institutions. A noter: c'est pour l'environnement (la qualité de l'air) et l'équilibre travail/vie privée que la France obtient ses meilleurs résultats. La prime "dividendes", ou l'art de la contourner. Cette prime "dividende", voulue par Nicolas Sarkozy, doit être adoptée, tout à l'heure, en Conseil des ministres. 4 millions de salariés sont concernés: 1 sur 4, seulement. Les chefs d'entreprises restent toujours opposés à son principe. Et déjà certains réfléchissent au moyen de ne pas la verser, ou la réduire. Par exemple, en évitant d'augmenter leurs dividendes (un rachat d'actions peut suffire à satisfaire les actionnaires). Ou encore en réduisant l'enveloppe prévue pour les augmentations de salaires. Vers le FMI. Christine Lagarde, candidate au FMI. La ministre devrait se déclarer officiellement, ce matin. Les lardons fumés, jusqu'à 20% plus chers. Le mensuel 60 millions de consommateurs, qui surveille méticuleusement les étiquettes, affirme que les hausses de prix dans rayons alimentaires ont, bel et bien, commencé, dans les magasins. C'était prévu et annoncé. Et ça arrive, donc. Tout compris... farine, café, jus de fruit, produits laitiers ou conserves... l'augmentation moyenne dépasse, déjà, les 3%, selon le journal.

L'équipe

(ré)écouter L'éco du jour Voir les autres diffusions de l'émission

La grandeur de la France

Les clichés

Les intellectuels

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.