Par Bruce de Galzain.

Une croissance nulle au 1er trimestre, une tendance du chômage toujours pas inversée, des indicateurs économiques dans le rouge... Mais voilà enfin une goutte de bonne nouvelle dans un océan de mauvaises nouvelles : les investisseurs étrangers reprennent le chemin de la France avec 9% de projets d'implantations de plus en 2013 qu'en 2012 selon le baromètre EY (ex-Ernst and Young) sur l'attractivité de la France et de l'Europe publié ce matin. Depuis 2010, les implantations internationales étaient en chute libre, les investisseurs lançaient même l'an dernier un "dernier appel" à la France c'était le titre du baromètre. Un appel entendu assure le gouvernement. Mais cette année le baromètre s'intitule "agir et convaincre" car le chemin est encore long pour rattraper le premier de la classe européenne le Royaume-Uni avec 55% de projets d'implantations de plus qu'en France et le deuxième l'Allemagne avec 36% de plus qu'en France. Alors quels sont les atouts de ses 2 pays selon EY ? Un prix catalogue hyper attractif pour le Royaume Uni avec son hyper flexibilité et son hyper compétitivité ; l'Allemagne, elle, (qui a doublé la France en 2010) est la 1ére économie européenne, son cœur industriel, elle a une zone d'influence forte en Europe centrale et en Europe de l'est. Mais la France qui profite du redressement européen a aussi des atouts. Lorsque les investisseurs viennent ils créent plus d'emploi qu’ailleurs - la France passe de la 5éme à la 2éme place cette année - mais de l'emploi pas partout : dans le secteur industriel (un atout pourtant de la France) les investisseurs créent moins d'emploi que dans les services ! Pour le gouvernement ces bons résultats tout de même sont les fruits des réformes engagées comme le CICE notamment ; le gouvernement qui sait aussi nous jure-t-il quels sont les efforts à poursuivre et il pointe les BRIC (le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine) car ces investisseurs-là n'ont pas du tout pris le chemin de la France : ils n'ont investi que sur 19 projets contre 107 en Allemagne et 87 au Royaume-Uni. Un décrochage qui ne surprend absolument pas le Medef où l'on aime répéter que David Cameron et Angela Merkel voient les entrepreneurs comme des héros de la Nation alors qu'en France dès qu'il est question d'augmenter les marges des entreprises, on soupçonne les patrons d'en profiter pour acheter une Porsche Cayenne !

Le chômage augmente... dans le monde ! Il y a près de 200 millions de chômeurs sur la planète, 4 millions de plus en 2013 qu'en 2012 selon l'Organisation internationale du travail. Le taux de chômage s'établit à 6% de la population active. L'OIT estime que 90% des nouveaux emplois seront créés à moyen terme dans les pays en développement.

Eléphant. La Scop des Fralib pourrait enfin démarrer selon L'Humanité . Même si les salariés de l'usine d'infusions Eléphant n'ont pas obtenu que leur maison mère Unilever leur cède la marque, le groupe s'est engagé à rechercher des débouchés de production, à construire une marque et à renforcer l'appareil commercial et administratif. Ce sont de réelles perspectives de construction selon les syndicats CGT et CFE-CGC.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.