Le constructeur japonais ne nous avait pas habitué à ça. Et les difficultés qu'il rencontre depuis quelques jours pourraient, durablement, lui coûter. En monnaie sonnante et trébuchante mais aussi et surtout, en image! Une image de marque qui jusqu'ici était fondée sur la qualité et la fiabilité de ses véhicules. Vous en avez, peut-être, entendu parlé: Toyota rappelle, en ce moment et en urgence, plusieurs millions de ces voitures. 6 millions aux Etats-Unis. Et depuis hier, sans doute, quelque chose comme 2 millions de modèles Toyota, en Europe! Ca fait un total de 8 millions de voitures: ce qui correspond, grosso modo, au volume de ses ventes annuelles! C'est tout sauf une petite affaire, cette histoire là... d'autant que le problème concerne les pédales d'accélérateur! Elles se bloquent. Ce qui, évidemment, est très inquiètant. Aux clients qui paniquent aux Etats-Unis, les concessionnaires expliquent que si la pédale d'accélérateur ne revient pas, il faut alors -pour ne pas perdre le contrôle du véhicule-... il faut "presser fermement et de façon continue, avec vos 2 pieds, sur le frein!". Le Congrès américain n'apprécie pas du tout, et a déjà programmé une audition "spéciale", dans les prochains jours, pour comprendre ce qui se qui se passe. Et les loueurs de voitures ont retiré les Toyota de leur flotte! Pour Toyota, c'est la catastrophe. D'autant que le constructeur ne sait pas encore expliquer ce qui se passe exactement. Sous la pression des autorités, il a dû cesser, aux Etats-Unis, la commercialisation et la production de 8 de ses modèles. Ceux avec la dangereuse pédale. Voilà, donc Toyota empêtré dans cette affaire. Très sérieuse. En pareil cas (et, c'est comme pour tout le monde), il ne peut compter sur personne: à la bourse, le titre Toyota a perdu 15%. Les agences de notation mettent le groupe sous surveillance... et puis surtout, les concurrents de Toyota en profitent. Les constructeurs américains (à qui Toyota a volé, récemment, la place de n°1 monidal) s'en donnent à coeur joie. General Motors, par exemple, propose un rabais de mille dollars aux propriétaires d'une Toyota qui décideraient de changer de marque! La dette de la Grèce inquiète à nouveau. Et fait chuter l'euro! En début de semaine, la Grèce avait rassuré en réussissant ses opérations de refinancement sur les marchés financiers. Tout le monde était content. Mais depuis, les rumeurs sont reparties de plus belle: Athènes serait tenté de faire appel directement à la Chine pour obtenir 25 milliards d'euros. Les Etats de zone euro prépareraient, en secret, un "plan de sauvetage" de la Grèce. Qui pourrait sortir de l'euro. Toutes ces rumeurs ont été démenties, mais rien y fait. Les marchés sanctionnent Athènes. L'euro recule. Les places boursières également. A Paris, le CAC 40 est passé sous les 3.700 points, hier. Les bons résultats trimestriels de plusieurs grandes entreprises. Résultats publiés, hier. Profits en hausse de 60% pour Microsoft. +71% pour Amazon. Nokia, le n°1 mondial des téléphones mobiles, repasse au vert, avec plus de 900 millions d'euros de bénéfices: les ventes de Noël, ont été bonnes.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.