Bruce de Galzain.

"On ne veut pas d'un Pétromoins" : c'est l'élu socialiste de Seine-Maritime, secrétaire nationale à l'industrie, Guillaume Bachelay qui a l'habitude de parler ainsi. Il suit ce dossier depuis le début, son dossier... la raffinerie de Pétroplus est en liquidation judiciaire mais un délai lui a été accordé jusqu'au 5 février pour trouver un repreneur. Et Guillaume Bachelay veut un industriel, viable et durable. Alors le fonds libyen qui s'intéresse à la raffinerie, on comprend bien qu'il n'y croit pas beaucoup. On le comprend également lorsque l'on entend Laurent Fabius, lui aussi élu de Seine-Maritime, affirmer sur notre antenne hier matin que cette piste ne s'est pas concrétisée. Même Arnaud Montebourg se disait déçu lundi en apprenant que le fonds n'était plus intéressé. Et pourtant il revient dans la course. La semaine prochaine une équipe se rendra sur place pour étudier les données industrielles de la raffinerie. En fait, de l'aveu même du fonds, le communiqué de lundi a été déformé par l'agence de presse libyenne. Il y aurait donc des réticences sur place. Alors qu'Arnaud Montebourg et Laurent Fabius se sont rendus en Libye il y a 15 jours et que le ministre du redressement productif imaginait déjà un champion franco-libyen du pétrole ! Rêve ou réalité ? Un bon connaisseur du secteur estime que la Libye aurait plutôt intérêt à investir en Chine là où la demande de pétrole est encore forte et il met en garde sauver la raffinerie de Pétroplus selon lui c'est en condamner une autre en France car le raffinage perd de l'argent, il n'y aurait pas de place pour tout le monde ! Même l'intersyndicale de Pétroplus ne croit pas à la piste libyenne. Elle sera de nouveau reçue à Matignon demain matin après une rencontre décevante mardi soir et demande la présence du Président, du premier ministre et des ministres concernés. Assez de blabla dit-elle ! Elle soutient la seule offre déposée jusque là celle de NetOil qui ne semble pas avoir la faveur des pouvoirs publics. Comme Guillaume Bachelay, elle demande aussi que Shell propriétaire historique de la raffinerie prenne ses responsabilités, facilite une reprise. Mais si tout cela échoue l'intersyndicale réclame la nationalisation de Pétroplus !

La facture d’électricité pourrait diminuer. C'est ce que croit savoir Le Parisien ce matin après la décision du Conseil d'Etat hier qui a annulé le mode de calcul d'un tiers de la facture d'électricité - le tarif d'acheminement - pour la période 2009-2013. C'est le syndicat intercommunal d'Ile-de-France qui a obtenu cette annulation et il évoque une baisse potentielle de plusieurs centaines de millions d'euros selon Les Echos . Le Parisien annonce lui plusieurs milliards et fait ses calculs : cela ferait 250 euros en moyenne pour chaque foyer !

Enormes complications. Les salariés de TPE sont censés voter depuis hier pour un syndicat - c'est une première - mais Bernard Thibault met déjà en garde : il envisage de réclamer un report de la date limite des élections le 12 décembre en raison d'énormes complications dit-il, il évoque des difficultés matérielles pour accéder au vote.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.