C'est un pari à 24 milliards de dollars pour Microsoft. Un tiers de son chiffre d'affaires. Ca concerne sa division la plus rentable. C'est aussi une "révolution" pour, potentiellement, 1 milliard de personnes, c'est l'estimation avancée du nombre d'utilisateurs d'Office, la suite logicielle qui réunit "Word", "Excel", "PowerPoint" et autre "Outloook". Hier, le géant informatique a lancé une nouvelle version, grand public, de cette célèbre suite. Ce n'est pas une version de plus, c'est un changement radical: ces logiciels basculent dans le "cloud", comme ont dit: le "nuage", et révolutionne, non seulement les usages, mais aussi le modèle économique de Microsoft. Concrêtement, désormais, si vous choisissez cette version d'Office (l'ancienne méthode étant toujours proposée) vous n'aurez plus à charger les logiciels sur votre ordinateur, vous accéderez à leurs services, simplement en vous connectant à internet. Ca veut dire que vous pourrez utilisez votre Word quelque soit l'appareil avec lequel vous vous connectez: ordinateur, tablette numérique, téléphone. Et grâce au stockage des données "dans le nuage" (c'est-à-dire, plus prosaïquement, dans d'immenses "data-centers" climatisés, construits quelque part dans le monde) vous retrouverez alors tous vos documents sauvegadés, et vous pourrez poursuivre votre travail. Pour Microsoft, c'est un profond changement dans sa manière de faire. Plus question de vendre, désormais, de nouvelles versions, à peu près tous les 3 ans, de cette suite Office: les mises à jour seront désormais automatiques. Plus question, surtout, de vendre une licence d'utilisation: c'est, désormais, des abonnements que Microsoft va commercialiser. C'est déjà ce qu'elle fait pour ces clients "pro", mais là ce sont les familles qui sont visées. "Cela fait 2 ans qu'on s'y prépare" explique-ton chez le géant de l'informatique, qui reconnaît ce "changement de culture". Il pourrait peser sur les comptes. Info service: le pack Office Famille-version nuage coûte 99 euros par an quand la version classique reste accessible à 139 euros, en une seule fois. Ceux qui ont l'habitude d'acheter les logiciels doivent, à partir d'aujourd'hui, se poser la question: quelle est la bonne version pour moi? Les autres savent qu'il trouvent, le même service, gratuitement.. Même pas en copiant ou en piratant, mais en utilisant Google!

Moins timbrés. On envoie de moins de moins de courrier par la Poste, c'est une tendance marquée depuis des années, mais elle s'accélère, assez nettement. Selon les Echos de ce matin (qui cite des soures syndicales), l'activité "courrier" aurait reculé de 5 à 6%, l'année dernière. On était plutôt autour de -3%, jusqu'ici. Crise oblige, ce sont les entreprises qui auraient très nettement réduit leurs envois. Notamment leur courrier à destination des particuliers. C'est le cas des relevés bancaires, désormais adressés par mail aux clients des banques.Les scandales bancaires, suite. En Italie, le gouvernement Monti, en pleine campagne électorale, tente de rassurer sur la situation de la banque Monte Paschi, qui va bénéficier d'un prêt public de presque 4 milliards d'euros. A Londres, la Royal Bank of Scotland, nationalisée pendant la crise, est proche d'un Accord, avec les autorités, pour payer une amende de près de 600 millions d'euros pour son implication dans le scandale du Libor, la manipulation d'un taux interbancaire pour laquelle la Barclays et UBS ont déjà payé.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.