Super Mario, c'est le personnage emblématique de Nintendo, le géant japonais des jeux vidéo. Tout le monde connait, ou presque. Dans les salons, c'est la Wii et sa manette sans fil avec laquelle ont fait des gestes dans tous les sens pour marquer un but, ou boucler un parcours de golf. Dans les cartables, c'est la console DS. Wii et DS, 2 succès immenses pour Nintendo mais 2 succès qui commencent à palir. C'est ce qui ressort des resultats trimestriels qu'a publié hier Nintendo. Le Japonnais -qui n'a pas habitué le marché à ça- vient de réviser fortement à la baisse ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfices. En cause: la chute de ses ventes. Entre avril et septembre, Nintendo a vendu presque 6 millions de Wii, dans le monde: c'est beaucoup mais c'est 2 fois moins que l'année dernière, à la même période. La vente des jeux (qui vont avec) recule également. Pour la DS, la sanction fait moins mal, mais là encore les ventes de consoles sont nettement en baisse: -14%, malgré une nouvelle version enrichie, la DSi. Alors qu'est-ce qui se passe? La crise? Non. C'est la concurence qui est en train de faire du mal à Nintendo. Sur le marché des consoles de poches, ce sont les "smartphones" qui commencent à lui piquer des parts de marché. Ces nouveaux téléphones (qui font tout) permettent aussi de jouer. Avec une qualité, d'images notamment, tout à fait comparable. Sur le marché des consoles de salon, la Wii (qui a 3 ans) est rattrapée, notamment, par la nouvelle PlayStation, la PS3, de Sony: aux Etats-Unis, le rapport de force est même en train de s'inverser! En fait, Nintendo arrive, semble-t-il, à la fin d'un cycle. Au bout de la stratégie, qui l'a fait Roi. Elle consistait à séduire un public qui, avant, fuyait les consoles de jeux: les femmes, les personnes âgées, par exemple. Avec des jeux simples et une technologie moins avancée, le japonnais a élargit le marché et a pu mettre en place une politique de prix bas qui a longtemps tenu à l'écart ses concurrents: Sony ou Microsoft (et sa Xbox). Aujourd'hui, c'est fini. Et Nintendo doit donc se réinventer, proposer de nouveaux produits. Histoire de lancer une nouvelle partie. La SNCF lance ses trains... en Allemagne! Et la Deutsche Bahn, l'homologue allemande de la SNCF, se dit "surprise" par les projets de celle qui est sa partenaire. En tout cas jusqu'ici. La SNCF, directement pour elle ou pour sa filiale Kéolis, vient de déposer plusieurs demandes de créneaux de circulation pour des liaisons interrégionales, de l'autre côté du Rhin: Francfort-Berlin ou Francfort-Hambourg notamment. En France, le marché ferroviaire sera ouvert à la concurrence le 13 décembre prochain mais aucune compagnie étrangère n'a réclamé, à ce stade, de créneaux sur les lignes françaises. La croissance repart aux Etats-Unis. +3,5% cet été, après 4 trimestres fortement négatifs. "La récession est en train de se dissiper", estime Barack Obama qui sait, cela dit que ce résultat est largement dû aux mesures de son Plan de relance, comme la "prime à la casse" automobile, mesures qui ont, ou qui vont prendre fin. Le Budget 2010 de la Sécurité sociale. Les députés ont entériné, hier, la hausse du prix des cigarettes: +6%. Dès le 9 novembre. Ils ont supprimé les avantages fiscaux des sportifs professionnels. Mais ont renoncé à en faire autant avec les retraites-chapeau accordés aux grands patrons.. qui sont maintenus, donc. A la demande du gouvernement.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.