Attraction, répulsion

Mickey, Astérix, le comte de la Panouse, Jean-Pierre Raffarin, les élus vendéens autour de Philippe de Villiers, Jean-François Copé, aussi: c'est une étrange coalition de mécontents qui est entrain de se former contre l'une des mesures du "plan anti-déficit" de François Fillon. Dévoilées la semaine dernière, les premières décisions doivent être entérinées, ce matin, en Conseil des ministres. Et parmi elles, il y a donc, le relèvement dela TVA sur les billets d'entrée des parcs à

La grand huit (Parc Asterix - Paris)
La grand huit (Parc Asterix - Paris) © Radio France / Arnaud 25, Wikimedia

thème, les parcs d'attraction. La mesure a pris tout le monde par surprise, la semaine dernière: elle doit rapporter, en année pleine, 90 millions d'euros: autrement dit, pas grand chose, mais le gouvernement explique qu'il s'agit, d'abord, d'une mesure "de justice", d'harmonisation fiscale, puisque les parcs aquatiques, ou les jeux de plein air, sont taxés, eux, à 19,6%. Dès l'annonce de la mesure, les critiques ont commencé à se faire entendre: on "taxe le rêve" à lâché la patron du Puy-du-Fou. "On met en danger nos investissements, donc notre développement, et au final, l'emploi" ajoutaient tous les autres. "Ce sont les plus modestes qu'on taxe de cette façon" disait également la Gauche. A la bourse, le titre EuroDisney, ou celui de la Compagnie des Alpes (qui gère le Parc Astérix, le Futuroscope ou Walibi), reculaient. Le gouvernement espérait, peut-être, que cette grogne ne durerait pas (l'orage allait passer). Mais, c'est raté: c'est même l'inverse qui se produit. Les zoos, à leur tour, dénoncent la décision. Le comte de la Panouse, fondateur du Parc de Thoiry, dans les Yvelines monte au créneau pour défendre sa TVA à 5,5... "c'est la contrepartie de nos missions de service public" dit-il (l'élévage d'une faune sauvage, l'acceuil des écoles)... et, finalement, c'est à l'UMP qu'on s'organise: une députée lance un collectif d'élus contre la mesure. Et, hier, c'est Hervé Novelli -au titre, dit-il "d'ancien ministre du tourisme"- qui a annoncé qu'il va déposer un amendement annulant la proposition du gouvernement, sur les Parcs à thème. "J'ai prévenu Jean-François Copé (le patron de l'UMP), précise Hervé Novelli, qui ajoutent que beaucoup de parlementaires vont cosigner son amendement. "Il vont lâcher les ours" s'amuse Jérôme Cahuzac, le président de la Commission des Finances, à l'Assemblée nationale.

Mauvais résultats pour Carrefour.

L'enseigne va mal depuis quelques mois. Carrefour vient d'annoncer (il y a quelques minutes) un "retour dans le rouge" au premier semestre de cette année: une perte de 249 millions d'euros. Ses prévisions, pour l'année, sont revues à la baisse. Les ventes ont reculé, cet été, dans ses hyper et supermarchés français.

L'Oréal va bien.

Le leader mondial de la cosmétique annonce un bénéfice "historiquement élevé": un millard et demi, en 6 mois.

Noyer contre Lagarde.

Pour le gouverneur de la Banque de France, les banques françaises sont "solides et bien capitalisées". Christian Noyer répond, ainsi, aux propos récents de Christine Lagarde, qui depuis le FMI, s'est inquiètée de l'état de santé des banques européennes.

Déficit: toujours plus.

Le déficit de la France, revu à la hausse pour cette année. Information du Figaro. Il devrait s'afficher, finalement, fin 2011, à 95,7 milliards d'euros. 3 milliards de plus que prévu, en raison, prinipalement, d'une baisse des recettes d'impôt sur les sociétés.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.