Il y a quelque chose qui ne cesse d'augmenter depuis plusieurs années, c'est le nombre de SMS que nous nous envoyons, les uns les autres, au jour de l'An. Cette année, les 3 grands opérateurs de téléphonie mobile s'apprêtent à faire circuler plus de 300 millions de SMS "Bonne Année !". Soit 50 millions de plus que l'année dernière. Ce n'est pas surprenant: c'est entre minuit et 1 heure du matin (le 1er janvier) que les envois sont les plus nombreux. A peu près 14 mille par seconde! Pour Orange, SFR et Bouygues Télécom, l'enjeu est d'abord technique: il faut que tout se passe bien évidemment.. éviter l'engorgement, la surcharge... l'explosion. Il faut que les messages arrivent à bon port. L'enjeu est aussi économique, évidemment: le SMS, c'est une "mine d'or"... qui rapporte gros. Alors "pas forcément" en ce soir de Saint Sylvestre, affirment certains opérateurs, parce que des équipes -nombreuses- sont mobilisées (ou sont d'astreinte) et que ça coûte cher... Mais bon, on ne va pas pleurer: on sait que ce marché du SMS, globalement, est très rentable. Mais rentable, comment? De combien? C'est très compliqué à dire: les opérateurs, évidemment, sont très discrets sur cette question. Ils invoquent un légitime "secret industriel" pour ne pas révéler leurs marges. Mais du coup, ce "mystère" oblige, les associations de consommateurs, les fanas de téléphonie et parfois les chercheurs a faire leurs propres calculs (on en trouve sur Internet).. Mais ça donne des écarts importants allant de 2 centimes (le coût réel d'un sms)... à 0,0017 centimes (autrement dit, rien du tout), quand un SMS est facturé aux clients, en moyenne, autour de 10 centimes d'euros. Un scientifique britannique affirme, lui, que l'envoi d'un SMS coûte plus cher que la réception de données venant de l'espace, du téléscope spatial Hubble, par exemple (tel que facturé à la NASA)! La marge des opérateurs, selon certains calculs, serait en tout cas supérieure à 80%... Une estimation jugée totalement "farfelue" par les SFR, Orange et autres Bouygues. Un peu moins par d'autres opérateurs, ceux qui tentent de se faire une place dans ce marché de la téléphonie mobile, et qui promettent de baisser le prix des SMS. Les très mauvais chiffres du chômage. Ce sont les pires résultats mensuels, depuis la création de l'indicateur, dans les années 60. Les inscriptions à Pôle Emploi (le nouveau nom de l'ANPE) ont fait un "bond" de 3,2%, le mois dernier en France. Ca donne: 64 000 demandeurs d'emplois suplémentaires, dans la seule catégorie officielle, celle des personnes considérées comme "immédiatement disponibles". Les insciptions, faisant suite à une fin de mission d'interim progressent de 18% en 3 mois. Forte progression également des licenciés économiques. Comme des fins de contrats CDD. Cette augmentation du chômage en France va continuer dans les prochains mois: l'INSEE prévoit un taux de chômage, à l'été 2009, autour de 8%. Annus horribilis. Dernière séance de l'année, ce matin, à la Bourse de Paris. Le CAC 40 va terminer 2008, sur un recul de plus de 40%. Au total, en 12 mois, plus de 600 milliards d'euros sont "partis en fumée": c'est le total des pertes enregistrées. 600 milliards, c'est l'équivalent de la richesse produite en France pendant plus d'un trimestre!

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.