L'Eco du Jour avec Bruce de Galzain

Et la chute de la monnaie la plus spectaculaire de l'année...

Oui ce n'est pas l'euro mais le Bitcoin cette monnaie virtuelle tant vantée... selon l'agence Bloomberg elle a perdu 56% en 2014... dans ce classement des pires monnaies de l'année suivent la monnaie ukrainienne - 48% et le rouble russe - 42%.

Ce qui nous amène à l'Histoire du jour: " Crème et Kremlin "

C'est avant tout l'affaire Alexei Navalny du nom du principal opposant à Vladimir Poutine condamné hier à 3 ans et demi de prison avec sursis pour escroquerie... son frère Oleg lui a écopé de 3 ans et demi ferme ! Pour l'Union européenne ce verdict de culpabilité semble avoir une motivation politique, Washington aussi partage ce point de vue... il faut dire qu'Alexei Navatny qui a étudié à Yale aux Etats-Unis est accusé par ses détracteurs d'être soutenu par l'Occident pour faire tomber Vladimir Poutine, il avait pris la tête de la contestation avant l'élection présidentielle russe en 2012. Mais ce qui fait mauvais genre dans ce procés c'est l'implication du groupe français de cosmétique Yves Rocher. En 2008 la filiale russe commence à travailler avec Oleg Navalny, il est cadre à la poste mais est également associé avec son frère Alexei l'opposant dans une société de transport. Le groupe va travailler avec les Navalny pour transporter ses colis car la seule poste russe n'a plus assez de capacités pour tout distribuer. Mais en 2012 les autorités russes s'interesse à la société des Navlany et comme Yves Rocher a travaillé avec eux le groupe décide de porter plainte contre X et pas contre les Navalny explique un porte-parole d'Yves Rocher d'abord pour protéger ses intéret et puis pour avoir accés au dossier. La société des Navalny est finalement accusée d'avoir escroqué Yves Rocher sauf que le groupe a expliqué ne pas avoir subi de préjudice financier mais - et le porte-parole insite désormais là-dessus - grâce à l'enquête le groupe a finalement appris qu'en 2008 en fait la seule poste russe aurait eu la capacité de transporter tous les colis d'Yves Rocher et que le français aurait donc pu se passer de la société privée des Natvatny ! Cette nouvelle ligne de défense pour le groupe tend à montrer qu'il n'a pas été manipulé par les autorités russes : le porte-parole est trés ferme nous sommes indépendants et n'avons été victime d'aucune manipulation. Sauf que pour les opposants russes le mal est fait. Serguei Gouriev un célébre économiste russe exilé en France dit ne pas comprendre la position d'Yves Rocher, il estime que l'implication dans cette affaire de cette société étrangère, de l'ouest qui a une réputation d'intégrité est trés importante pour le gouvernement russe qui cherche à détruire la réputation d'Alexei Navalny ! Tout cela ext bizarre pour Serguei Gouriev selon qui le patron de la filiale russe d'Yves Rocher a depuis quitté le groupe et travaille désormais pour une société connectée aux services spéciaux russes. Cette affaire est trés délicate pour le groupe français en terme d'image mais de marché également, aprés la France c'est en Russie qu'Yves Rocher fait son plus gros chiffre d'affaire.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.