Je vous présente Peter : un avocat d’affaires pas comme les autres... puisqu’il est virtuel !

Peter ne porte pas la robe, Peter ne porte pas d’épitoge en hermine. Et ses honoraires n’ont rien à voir avec ceux d’un avocat en chair et en os.

Peter est ce qu’on appelle un chat bot , et il arrivera en France dans trois mois.

Vous allez sur hirepeter.com, et en page d’accueil, vous verrez un petit onglet en haut à gauche : " Talk to Peter ".

C’est là que vous posez votre question et Peter vous répond.

Depuis plusieurs mois maintenant il opère à San Fransisco, et il sert avant tout à tous ces ingénieurs de la Sillicon Valley qui veulent créer leur startup . Démarche ultra-classique faite toujours des mêmes procédés, des mêmes formulaires, mais extrêmement chère. Pour une startup c’est 2500 euros environs de frais d’avocat.

Peter divise vos frais de démarrage par plus de cinq. Vous vous en tirez pour 450 euros. Sans compter que Peter s’occupe de tout.

ll sait quelle case il faut cocher ou pas quand vous voulez ouvrir votre entreprise dans le Delaware, l’Etat paradis fiscal des Etats-Unis. Maître Peter vous envoie les formulaires nécessaires et fait tout le suivi de vos démarches.

Et vos données sont entièrement sécurisées grâce à la technologie du Blockchain.

Cette technologie vous permet de ranger vos données dans des milliers d’ordinateurs aux quatre coins du Monde.

Cet avocat en ligne effectue des tâches assez basiques, mais il en maîtrise d’autres comme les procédures.

Sans effet de manche, il sait comment lancer une levée de fonds ou tout simplement embaûcher.

Ce qui fait déjà frémir un certain nombre d’avocats américains, sans compter que la machine apprend par elle-même, et donc accroît chaque jour son domaine de compétence.

Son créateur, un petit français, Louison Dumont me racontait les réactions des avocats face à cette uberisation du métier.

Certains commencent à se révolter, d'autre préfèrent déléguer les tâches répétitives à Peter en se disant que leur valeur ajoutée est ailleurs.

Mais qui est le créateur de Peter ?

Louison Dumont a 18 ans et, son bac en poche, il est parti s’installer à San Francisco parce qu’il trouvait difficile de trouver des investisseurs en France.

Retenez bien son nom parce qu’il pourrait bien faire souffler un vent nouveau sur la profession d’avocat en France. Mais aussi parce qu’il a réservé le nom de domaine A.I : Artifial Intelligence . Et ça c'est de l'intelligence bien réelle et sans aucun doute un coup de maître.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.