ibm s'installe à lille avec 700 emplois à la clé
ibm s'installe à lille avec 700 emplois à la clé © reuters

Attention au secteur tertiaire français ! S'il ne réagit pas vite, le domaine des services pourrait perdre du terrain à l'international. Ce sont les conclusions d'une étude Oliver Wyman avec le groupement des professions de services à paraître aujourd'hui.

Cette étude a pour objectif de lancer une alerte très sérieuse: la France a 10 ans pour être au rendez-vous des services mondialisés. Alors, service mondialisé c'est quoi?

Je sais que vous connaissez tous ce symbole :

En fait, il faut redouter des Mac Donalds dans tous les domaines: votre argent, votre mutuelle, votre assurance, votre maison de retraite, tous les services que vous utilisez au quotidien. Il faut savoir qu'aujourd'hui, la France est la deuxième économie de services d'Europe : ce sont 1.460 milliards d'euros de PIB. Si elle n'y prend pas garde, elle risque de se laisser déborder pas les grandes puissances mais aussi par les pays émergents : HSBC pour les banques, IHG pour les hôtels, sont déjà présents dans l'hexagone et vont prendre de plus en plus de place. **En France, pour les professionnels, tout ce qui est ingénierie informatique, logiciels, c'est déjà occupé à 65% par des leaders étrangers: KPMG, IBM, Oracle** . **Même les services de proximité sont concernés.** Google par exemple : l'américain a investi massivement dans les véhicules de tourisme avec chauffeur, probablement les taxis de demain. **Car ce sont les services qui tirent la croissance mondiale.** Selon cette étude, le commerce mondial des services va croître de 8,7% par an d'ici à 2022. C'est énorme, d'autant plus que c'est un domaine sous évalué. Selon Wyman, les services représenteraient déjà 70% du commerce mondial. **Et pour être dans le train de cette croissance, la France doit exporter** . Et se positionner dans les télécommunications, tout ce qui gravite autour des services informatiques, du cloud computing en passant par la cybersécurité. Domaines dans lequel la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, estime que les Français ont une vraie valeur ajoutée. **La ministre prend très à cœur son rôle de VRP des entreprises françaises.** Elle enchaîne les déplacements sur le sujet dans les pays émergents et tout récemment en Afrique, où la croissance décolle depuis quelques années maintenant. Aux entreprises de relever le défi d'adapter leur offre à la demande.
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.