A l’occasion de la visite de François Hollande en Chine, on s'intéressece matin à un dommage collatéral de l’abandon de la politique de l’enfant unique.

Avec la fin de l’enfant unique, 36 ans après son instauration et deux enfants par couple marié désormais autorisés, quel est le produit qui a payé le prix de cette annonce en bourse?

Les préservatifs ! Première à voir sa courbe décliner après l’annonce, une marque japonaise: Okamoto, qui a perdu 10% à Tokyo.

Alors vous allez me dire: et le numéro 1 mondial, Durex, qui appartient au groupe anglais Reckitt Benckiser. Sauf que l’action Reckitt Benckiser n’a pas vraiment bougé. Mais sur le long terme, elle l’a annoncé il y a quelques jours, elle mise, pour son développement, sur un pays comme le Nigéria où la population des 20-30 ans explose.

Une bonne nouvelle pour les marques de puériculture.

Les actions des marques fabriquant des couches, des poussettes et du lait infantile ont fortement augmenté.

Il faut dire qu’avec 3 à 6 millions de bébés chinois mis au monde par an à partir de 2017 (projection réalisé par la banque d’investissement Crédit suisse)…les perspectives sont assez alléchantes. Grand gagnant: la China Child Care group qui fabrique tout ce qui permet de laver la peau et les cheveux de ces têtes brunes.

Le grand bond en avant a donc bien eu lieu à la bourse de Hong Kong pour la China Child Care group: + 40% la semaine dernière.

En France, est-ce que cette demande de puériculture peut générer de la croissance? La stratégie française dans cette affaire peut se résumer à un exemple. Dans le Finistère, à Carhaix, vous avez une très grande usine de fabrication de poudre de lait. Et bien il y a deux ans, un industriel chinois, la Synutra, a massivement investi dans cette usine. Synutra c’est le numéro 3 de l’alimentation infantile en Chine.

Moralité, quand les Chinois s’intéressent de près à l’industrie agroalimentaire française, c’est peut-être avec l’idée que le secteur est porteur et que les Français devraient les regarder à deux fois avant la céder.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.