C’était le dernier jour de la Fashion Week hier, à Paris, après plus d’une semaine de défilés de mode, avec des mannequins et leurs sponsors inattendus : les constructeurs automobile, qui lancent de plus en plus de passerelles avec l’industrie du luxe.

La Twizy customisée par Christophe Guillarmé
La Twizy customisée par Christophe Guillarmé ©

Savez vous quel était le plus gros sponsor de cette Fashion Week parisienne ? Mercedes Benz. Depuis une semaine, ces berlines noires sillonnent la capitale et elles ont même défilé sur la Seine. Et la marque vient de confier le dessin de ses housses de siège à des jeunes créateurs.

Voilà dix ans maintenant que Mercedes roule très près des tapis rouges, ce qui lui coûte une dizaine de millions d’euros chaque année. Et la marque a préempté tous les défilés : Milan, Monaco, Londres, Berlin et New York qui est d’ailleurs son plus gros investissement.

A tel point que la Fashion Week américaine a été rebaptisée la « Mercedes Benz fashion week. »

Quel est le rapport entre les voitures et la mode?

Contrairement à ce que vous pourriez croire l’idée n’est pas de faire poser le mannequin sur le capot. Béatrice Tanguy est responsable de la communication chez Mercedes , en France :

href="http://www.franceinter.fr/#"> ![Lecture](http://www.franceinter.fr/sites/all/themes/fi_player_theme/img/spacer.png) **Qui est intéressé par la voiture haute couture ?** **Les femmes, et plus précisément les jeunes femmes, qui sont les nouvelles cibles des constructeurs** , ce qui explique en grande partie pourquoi Mercedes est loin d’être la seule sur les rangs pour être proche des podiums. La Mini Cooper ou encore Renault essaient aussi de se glisser dans les coulisses des défilés. Renault, par exemple, a fait ses premiers essais il y a quelques mois avec la Twizy, sa voiture électrique une place, à grands renforts de spots de pub. Twizy conduite par un beau mannequin barbu qui se gare devant le Grand Palais et qui court se déshabiller dans les vestiaires, ou encore Twizy revue et corrigée par le jeune créateur Christophe Guillarmé. **Une fois la Fashion Week passée, que reste-t-il de tout cela ?** **Des voitures qui font rêver et que vous êtes prêts à acheter très cher. C’est toute la stratégie de l’image.** Citroën par exemple : plusieurs de ses Berlines de Prestiges ont été finies par Louis Vuitton et sa toute dernière a été baptisée « Numéro 9 », comme un parfum. Mais je vous rassure, la voiture reste un sport d’hommes, avec ses publicités bien viriles. La dernière de Mercedes, c’est un bijou, un festival : toute l’équipe de football américain, les hockeyeurs à cheval qui viennent démolir une sorte de tour Montparnasse miniature, le cracheur de feu qui fait flamber l’habitacle, et… La scène d’amour sur le pare-brise, sous la pluie bien sûr. Avec cette conclusion : « Le Meilleur sinon rien. »
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.