.

Les syndicats accusent le géant Amazon de faire du dumping sur la vente de livres en ligne et les députés ont adopté hier à l’unanimité une proposition de loi pour cumuler la gratuité des frais de port et la remise autorisée de 5% sur les livres.

Les entrepots de Amazon allemagne
Les entrepots de Amazon allemagne © Amazon/DPA/MAXPPP

Pendant, ce temps Amazon a ouvert dans le Nord, à Lauwin Planque, à côté de Douai, son plus grand entrepôt de France. Il faut vous imaginer des champs plats, à perte de vue. Au milieu: un bloc rectangulaire géant couleur aluminium, de 90.000 m², une enceinte grillagée, et un parking comme ceux des hypermarchés où votre unique repère pour retrouver votre voiture est un panneau numéroté. C'est là que j'ai rencontré Pierre, badge vert autour du cou, celui des intérimaires.

Le livre de Jean-Baptiste Malet (En Amazonie, éd. Fayard, 2013), journaliste infiltré, dénonçait l'esclavage moderne chez Amazon.

Pour Pierre, dont le contrat s'arrête dans deux mois, ce qu'on lui impose là est en fait parfaitement normal. Si son badge sert également de scanner pour tracer et retracer toutes ses activités. Cela permettra de savoir d'où viennent les erreurs. S'il a interdiction de parler à ses collègues, c'est pour mieux se concentrer et si l'une des deux pauses dans la journée n'est pas payée, c'est comme ça. Pour entrer et sortir, il doit également passer par les portiques de sécurité et se soumettre aux fouilles. Un régime qui choque au plus haut point les ouvriers qui travaillent sur les chantiers alentours.

Aujourd'hui, Amazon est aussi critiqué pour ne pas avoir payé ses impôts en France. Mais pour Christian Poiret, le maire de Lauwin Planque, Amazon sur sa commune, c'est d'abord un accomplissement. Pendant des mois, il a fait la danse du ventre à la compagnie pour qu'elle s'installe chez lui. Avant même qu'Amazon ne se décide à choisir sa commune, il avait fait bétonner la route et retourné la terre pour que le terrain soit prêt pour les travaux.

Ensuite, il a baptisé "rue Amazon" la rue qui mène à l'entrepôt et il attribuera des subventions Amazon en échange de CDI. Mais ce que lui regarde avant tout, ce sont les 450 emplois créés, et les 2500 qu'Amazon promet.

Cette ouverture est perçue dans la région de façon partagée. Il y a ceux qui se félicitent de l'activité induite par la présence d'Amazon et ceux qui en souffrent directement.

C'est le cas du patron de la librairie Chapitre de la Grand Place de Douai. Comme la grande majorité des libraires de France, Franck Brunet il réclame plus de justice fiscale pour rétablir la balance.

L'entrepôt doit très vite atteindre sa vitesse de croisière, car la période de pointe, c'est Noël qui arrive à grands pas.

Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.