Mark Boyle
Mark Boyle © Radio France

Vivre sans argent volontairement, c'est possible : un Britannique l'a fait pendant 2 ans. Il raconte son expérience dans un livre et monte aussi sa communauté dans la région de Bristol, en Angleterre.

Je vous comprends, vous n'envisagez pas l'avenir les poches vides. Pourtant, vivre sans argent, vous pouvez y arriver:

  • vous remplacez les transports par le vélo

  • vous prenez votre douche dans la rivière

  • vous lavez vos vêtements à la main

  • le papier toilette, vous le remplacez par de vieux journaux.

  • la brosse à dent. C'est Un os de seiche !

  • le dentifrice ? Des graines de fenouil !

  • enfin, vous récupérez une caravane abandonnée, vous l'installez sur une ferme bio et le tour est joué.

Ca, ça a été le quotidien du Britannique Mark Boyle, pendant 2 ans et ce jeune homme s'en porte très bien. Musclé, barbe bien taillée, il est même devenu une vedette en Angleterre, avec colonne ouverte dans les pages du Guardian pour dire tout le mal qu'il pense de la société de consommation, et créer des émules.

- Donc ce n'est pas un marginal, ni un enfant des bois ?

Non, Mark Boyle serait même l'antithèse de ça : il est Irlandais, il a 34 ans, diplômé d'Economie, et très entouré. Après ses études, il travaille dans l'alimentaire bio. Il lit Ghandi, voyage en Inde. Mais 2009, c'est la goutte d'eau. Ecoeuré par la crise des subprimes, il jette ses cartes bleues, ferme tous ses comptes en banque, part sans un rond une première fois dans le Pas-de-Calais, où l'expérience tourne cours.

Puis, il retente en Angleterre, mais après avoir réalisé deux investissements: il achète un panneau solaire pour l'électricité, et un four à bois.

- Mark Boyle a finalement fait de son expérience de vie une théorie économique.

Oui c'est la "freeconomy", c'est un mélange d'économie circulaire, quand on fabrique à partir de ce qu'on détruit, et de troc. L'idée, c'est de pouvoir identifier ce qu'on sait faire d'utile aux autres pour l'échanger. En Angleterre, vous avez des cours du soir pour ça… Et sans aller jusqu'en Angleterre, un site internet dédié: justfortheloveofit.org.

Il rassemble 45 000 membres à travers le monde dont plusieurs centaines de Français, avec plus de 500 000 compétences à échanger. Si vous allez sur le site, vous verrez que juste à côté de chez vous vous avez Karine pro de l'informatique avec de bonnes bases en anglais.

- Par où on commence si l’on est tenté ?

Vous pouvez jeter un coup d'œil au livre de Mark Boyle "The Moneyless manifesto " "le manifeste du désargenté", un ouvrage que l'on trouve gratuitement bien sûr, sur Internet.

Les références
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.