Etrembières - Le Téléphérique
Etrembières - Le Téléphérique © Radio France / Mairie d'Etrembières

En 2013, nous avions consacré plusieurs chroniques aux faiblesses des entreprises françaises à l'export. En ce début 2014, voici un contre exemple: POMA, une entreprise de télécabines qui monte, qui monte...

...Et qui vous donne le vertige. Prenons un peu de hauteur : grimpons avec James Bond à Rio, cette télécabine suspendue entre le pain de sucre et la ville. Vous savez c'est dans le film Moonraker, quand le méchant requin arrive et qui s'apprête à mordre le câble… Cette télécabine, savez-vous qu'elle est française?

Construite par POMA, PME de Grenoble, fondée par un Français d'origine polonaise : Jean Pomagalski.

En 1947, année de sa création, Poma est la pionnière du téléski à l'Alpes d'Huez. Et depuis, elle a tendu ses câbles sur les 5 continents: ses télécabines survolent la Volga en Russie, à Nijni Novgorod. Elles vous emmènent en Chine, sur le Mont Hua, l'une des 5 montagnes sacrées, vous transportent à New York entre la Roosevelt Island et Manhattan, ou encore à Medellin où elle relie les quartiers pauvres à la capitale argentine.

Enfin, dans l'actualité, c'est POMA aussi qui termine le chantier de 16 remontées mécaniques gros marché des JO de Sotchi.

Poma, c'est donc aujourd'hui 7800 installations dans 73 pays 880 employés. Chiffre d'affaires de 230 millions d'euros, dont 63% réalisés à l'étranger.

La stratégie intelligente de Poma, ça a été de ne pas se cantonner aux pistes de ski etde s'installer dans les villes. C'est devenu un mode de transport très complémentaire au métro, par exemple.

Ensuite, POMA vante sa vitesse d'installation. Avec un téléphérique, vous évitez les travaux de voiries interminables, les trous dans les canalisations, etc. Enfin, il y a le rapport qualité/prix. C'est en tous cas l'argumentaire du directeur export de POMA Fabien Felli :

Pour l'instant, il n'existe pas beaucoup d'exemples dans les villes françaises, mais les élus de plusieurs métropoles se sont laissés séduire par l'idée . Et donc plusieurs projets pourraient bientôt voir le jour à Toulouse, à Marseille, à Brest, à Grenoble, à Créteil, à Cergy Pontoise et même à Paris -au dessus de la Seine- entre la gare de Lyon et la gare d'Austerlitz.

Et à l'étranger, il faut s'attendre à de nouveaux projets aussi fous que le pain de sucre.

Il y a de quoi rêver : le plus original -mais le projet est encore dans les cartons- c'est le téléphérique d'Oulan Bator , la capitale de la Mongolie. Il s'agit de relier un quartier de Yourtes ces tentes circulaires, jusqu'au cœur de la capitale.

Et puis bien sûr il y en a un autre, pharaonique. Ce sera le High Roller à Las Vegas. La plus grande roue au monde, 28 cabines transparentes pour un tour de 30 minutes au-dessus de la ville : c'est le dernier contrat signé par POMA (560 millions de dollars), ouverture au printemps.

De quoi inspirer un prochain James Bond.

Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.