Une idée de sortie en ce long week-end de l’Ascension : l’exposition « 50 ans de style Bond » se tient à la Grande Halle de la Villette à Paris.

Scène d'introduction de "007 Spectre" : Daniel Craig à Maxico
Scène d'introduction de "007 Spectre" : Daniel Craig à Maxico © Sony Pictures Releasing GmbH

50 ans de style Bond c’est aussi 50 ans de fidélité ou d’infidélité à un certain nombre de marques. Et de marques de luxes qui coûtent cher. Parce que Bond est élégant, qu’il a du style, l’habiller, le transporter, c’est tout un budget.

D’abord il aime les montres, James Bond. Après avoir longtemps été adepte des Rolex, il est passé à Omega .

Dans le dernier 007, il porte un modèle à 6200 euros, vendue à 7000 exemplaires dans le monde.

Mais le plus cher dans le dernier James Bond c’était le budget voitures. Plus de 32 millions de bolides de luxe sacrifiés.

Il faut dire qu’à raison de sept Aston Martin DB10, détruites, à 4 million 6 chacune, on arrive vite à ce genre de montants ! 15% du dernier contrat James Bond est donc allé au sacrifice de ces petits bijoux de la route .

Daniel Craig et Léa Seydoux dans "007 Spectre"
Daniel Craig et Léa Seydoux dans "007 Spectre" © Sony Pictures Releasing GmbH

Mais James Bond fait aussi attention à ses costumes. Pour Spectre , le site de Bloomberg s’est amusé à détailler la garde robe de l’espion procurée par Tom Ford, factures à l’appui :

  • Le costume qu’il porte lors de la scène d’ouverture à Mexico : 4000 euros.
  • Son costume 3 pièces qu’il porte à Rome : 4500 euros.
  • Le pardessus en plus : ça fait autour de 6700 euros.
  • Le smoking beige : 5000 euros.
  • Et puis les lunettes de soleil Vuarnet : un peu plus de 500 euros.

Un look au coût astronomique, d’où l’intérêt de faire de ces marques des sponsors, qui tirent leur épingle du jeu. Les cachemires N Peal l’ont d’ailleurs bien compris. Sur l’affiche de Spectre , James Bond est habillé tout en noir, et pose colt à la main. Il porte un col roulé à 300 euros, que le site de la marque prend soin de mettre en avant.

Si vous allez dessus, vous verrez un onglet qui s’appelle : "James Bond wearsN Peal" .

Et là vous retrouvez le fameux col roulé avec cette mention « Vu sur l’affiche ». Ou encore le « Oxford costume sweater » « Vu à la conférence de presse » et le même en bleu « Vu dans Skyfall ».

Donc des mois après la sortie du film, la magie du placement de produit marche encore. Très rentable pour la marque, et très rentable pour la production du film quand il atteint, comme Spectre , 315 millions d’euros.

"007 Spectre" - Opération pour rendre James Bond (Daniel Craig) traçable partout dans le monde par le MI6
"007 Spectre" - Opération pour rendre James Bond (Daniel Craig) traçable partout dans le monde par le MI6 © Sony Pictures Releasing GmbH

►►► EXPO | James Bond se dévoile à la Grande Halle de la Villette

►►► ET AUSSI | [James Bond vu par France Inter](1963 : James Bond vu par France Inter)

►►► GEOPOLITIQUE | La géopolitique des James Bond

►►► CINÉ | James Bond encore

►►► ANALYSE | [James Bond, agence de pub 007](James Bond, agence de pub 007)

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.