Alors que ces derniers jours, plusieurs journaux régionaux et nationaux ont pris ouvertement position contre la politique du Front National, le FN dénonce les aides de l’Etat accordées à la presse. Je suis donc allée regarder de plus près les comptes de tout cela : qui touche quoi et est-ce que cela influence la ligne éditoriale ?

Journaux
Journaux © corbis

« Qui paie les violons choisit la musique », cette formule on la doit à Gilbert Collard, élu Front National, qui interpellait la semaine dernière Fleur Pellerin, la Ministre de la Culture et de la Communication. Quels sont les montants des aides distribuées à la presse par l’Etat ? Sous-texte: quels sont les titres les plus généreusement abreuvés en argent public et donc forcément, selon lui, les plus asservis au pouvoir ?

Savez-vous quel était, en 2014, le titre le plus subventionné de la presse française ? Et ce, pour la deuxième année consécutive ? Pas un journal de gauche : Le Figaro , 15 millions d’euros.

Sur les deux marches suivantes du podium, vous avez Le Parisien Aujourd’hui en France , 14 millions, devant Le Monde , en troisième position : 13 millions d’euros.

Dans ces trois cas, on est assez loin d’une presse asservie à François Hollande.

Dans le cas de la presse régionale, quel journal est le plus subventionné par l’Etat ? __

- Ouest France : 6,3 millions d'euros.

Viennent ensuite:

- Sud-Ouest, 1,6 million d’euros

- Presse Océan : 1,35 million d’euros

  • La Presse de la Manche : 1,34 million d’euros

Vous me direz que ce n’est pas forcément lié à la couleur des Présidents de région. Or il se trouve que dans les cas que l’on vient de citer, toutes les régions dans lesquelles étaient basés ces titres étaient gouvernées par des socialistes.

Président de la région Aquitaine : Alain Rousset, PS.

Président de la région Pays de la Loire : Jacques Auxiette, PS.

Président de la région Basse-Normandie, Laurent Beauvais, PS aussi.

Moralité : à l’issue du deuxième tour, si les couleurs politiques changent dans ces régions, il sera intéressant de voir si les aides qui sont accordées à leurs journaux en seront affectées.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.