En ce mercredi, jour des sorties de films au cinéma, cela se confirme: 2014 a été une année record pour les entrées en salles. Un succès porté par les films français (notamment par les comédies « Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? » et « La famille Bélier »).

Salle de cinéma
Salle de cinéma ©

En 2015, les salles s’annoncent pleines également, mais ce sera sans doute plus compliqué pour les cinéastes français. Avec un dinosaure fabriqué en laboratoire et encore plus intelligent que les autres, fabriqué par Spielberg en laboratoire sur l’île de Jurassic World et il est encore plus intelligent dans Jurassic Park 4, le fou Mad Max, le Star Wars 7 et Terminator Genisys, le tsunami de cinéma américain qui s’annonce va submerger les cinémas français.

Jurassic World en juin, Mad Max en mai, Terminator en juillet et Star Wars 7 en décembre, et je ne vous ai pas cité le premier débarqué et qui risque aussi de faire un carton : 50 shades of Grey, le 14 février en salles, pour la Saint-Valentin. Je vous rappelle le carton mondial du livre ? Plus de 100 millions d’exemplaires vendus à travers le monde…

Avec tout cela, reste-t-il une place aux Français dans le cinéma cette année ?

Il y aura Pourquoi j’ai pas mangé mon père, film d’animation de Jamel Debbouze, mais aussi Le Petit Prince.

Le plus gros espoir, même si ce n’est pas qu’une production française mais une production franco-américaine : Les Minions, par le studio « Illumination ».

La production française semble un peu faible pour 2015

Il y a eu un vrai trou d’air l’an dernier: baisse de 23 % des investissements dans les films français et même dans les tournages au cours des 9 premiers L’offre sera donc évidemment moins riche dans les cinémas.

Ce qui est sûr, c’est que la programmation 2015 est assez en phase avec la politique des salles: faire venir le jeune public.

Pour ça, le tarif 4 euros pour les moins de 14 ans. Maintenant, il faut faire venir la génération suivante : les vingt-trentenaires qui téléchargent. Pourquoi pas, là aussi, des tarifs plus attractifs, mais pour l’instant, l’idée n’est pas sur la table.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.