Demain 8 mars, c’est la journée de la femme. Et comme demain se prépare aujourd’hui, parlons en ce 7 mars de l’égalité homme ou femme sous l’angle du congé paternité. Il est décisif pour rétablir l’équilibre entre hommes et femmes au travail selon une enquête. Aux Etats-Unis, de plus en plus d’hommes vont même jusqu’à poursuivre leur employeur devant les tribunaux pour pouvoir en bénéficier.

Travailler ou s'occuper des ses enfants? Evidemment cette question peut vous sembler absurde. Et pourtant en 2016, pour de nombreux salariés elle se pose encore en ces termes.

Aux Etats-Unis de plus en plus d’hommes, souvent des trentenaires, refusent d’avoir à trancher quand un bébé arrive dans la famille. On parle là d'un pays où seul 17 % des entreprises proposent un congé paternité à leurs employés.

21% offrent un congé maternité. L’Etat n’a pas imposé de loi applicable tous.

Un père et son nouveau-né
Un père et son nouveau-né © AltoPress / Maxppp

Il existe pourtant des entreprises plutôt généreuses avec les jeunes parents :

Facebook qui offre 4 mois de congés aux jeunes parents, son patron Mark Zuckerberg parti deux mois en congé paternité... Mais on est là devant des exceptions. Exceptions révélatrices d’une nouvelle tendance : les hommes veulent être présents quand le bébé arrive.Et pour obtenir gain de cause certains sont allés ont poursuivi leur employeur devant les tribunaux pour discrimination. Mais pas dans le sens habituel : au nom du fait que le congé maternité est plus long que le congé paternité.

Il y a quelques mois, un correspondant de CNN a donc déposé plainte contre la chaîne, parce que qu’elle offrait 10 semaines aux femmes et deux semaines seulement au père biologique. La plainte a fini par une négociation à l’amiable.

Il y a deux ans, autre exemple : c’est un contrôleur aérien qui a traîné son employeur devant la justice pour discrimination sexuelle. Il lui demandait seulement quelques jours à la naissance de son enfant. "Moi en tant que père je dois avoir autant de droit que la mère a-t-il fait valoir." Et la question de qui accouche ne fait pas partie du débat.

En France, on est très loin de ces revendications américaines. Chez nous les pères n’ont pas à se battre pour le congé paternité, ça leur est acquis. 11 jours, qu’en 2013, 9 pères sur 10 ne prenaient pas en intégralité.

Et c’est sans parler du congé parental, derniers chiffres de l’OCDE. En France 4% des congés parentaux sont pris par des hommes. Or Selon une étude publiée par le Peterson Institute for International Economics , ce congé paternité est décisif pour rétablir l’équilibre entre les hommes et les femmes au travail.

Aujourd’hui quand vous voyez un homme quitter le bureau à 4 heures et demi ou 5 heures vous vous dites quoi?

Qu’il a un rendez-vous professionnel. Jamais qu’il court chercher un enfant à la crèche ou à l’école.

Ce sera sans doute plus rapidement le cas aux Etats Unis.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.