l'extension des tarifs sociaux de l'énergie impossible à réaliser pour cet hiver
l'extension des tarifs sociaux de l'énergie impossible à réaliser pour cet hiver © reuters

Les températures baissent et alors que les députés examinent le texte sur la transition énergétique, plusieurs sites comme celui de Gaz de France, « Ma Maison Bleu ciel », ou encore « Quelle énergie.fr»proposent d’y voir plus clair pour se chauffer sans se ruiner.

Imaginez qu’une fois rentré chez vous, il vous faille deux ou trois pulls pour vous sentir au chaud et que si, transis de froid, vous décidez finalement de tourner le thermostat, votre facture d’énergie mange 10% de votre budget. Cela signifie que vous êtes ce qu’on appelle « en précarité énergétique ». Comme 11 millions de personnes aujourd’hui en France. C’est 1 Français sur 5.

Il y a des solutions pour sortir de cette précarité énergétique. Notamment un site proposé par deux Centraliens qui propose une simulation gratuite, un état des lieux de votre consommation : QuelleEnergie.fr, il présente l’avantage d’être indépendant.

Je l’ai fait pour moi: 60 m² en appartement: questionnaire de 3 pages, résultat calamiteux: le site m’annonce une facture électricité gaz de 1839 euros par an (il faut dire que je n’ai jamais fait l’addition mois par mois).

Mon étiquette énergétique: G sur une échelle de A à G, la plus mauvaise note du test…

On me propose 6 solutions à donner le vertige:

  • isoler les murs

  • isoler les combles, mais je vois d’ici le chantier

  • installer des vitrages à isolation renforcée, mais j’ai peur que ce soit moche

  • un radiateur à inertie je ne sais pas ce que c’est

  • un chauffe-eau thermo dynamique, bon…

  • et un poêle à bois…

Autant dire que je ne sais pas par où commencer.

Je fais finalement faire un devis pour isoler les combles, ce qui a l’air d’être la solution la plus efficace.

Résultat : entre 4000 et 6000 euros de travaux.

Donc je finis par considérer sérieusement un investissement dans de la laine mérinos et du cachemire.

Mais là je m’arrête sur les conseils donnés par le site quelleenergie.fr

Avec les primes d’énergie, le crédit d’impôt sous condition de ressources et l’aide de l’Anah Agence Nationale de l’Habitat, je vois que je peux quasiment financer la moitié des travaux.

On me promet également 700 euros d’économies par an avec une installation de ce type. Je suis donc peut-être à deux doigts d’avoir chaud chez moi!

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.