Les premiers tests viennent d’être lancés par la Commission européenne, c’est un partenariat public-privé avec l’industrie des Télécoms, dans le cadre d’un programme européen baptisé « 5G-PPP ».

image article 5g
image article 5g © Radio France

Dans l'équipe du 5/7, on se connecte la plupart du temps en 3G, parfois en 4G, bref, nous sommes des « has been », des ringards à Belfort. Pourquoi en territoire de Belfort ?

Parce que c’est là que l’opérateur Orange vient d’obtenir de l’ARCEP, l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes, l’autorisation de tester la 5G, qui est transportée dans des bandes de très haute fréquence, entre 70 et 100 Ghz. Des bandes encore inutilisées par les réseaux mobile actuels.

Je vous parle donc là des premiers frémissements de la 5G. Il y a bien eu une petite démo au World Congress de Barcelone, mais c’est vraiment à Belfort qu’a lieu cette grande première en Europe.

Ensuite,le vrai coup d’envoi de la 5G au niveau mondial aura lieu à la Conférence mondiale des radiotélécommunications …L’occasion de rechercher des fréquences harmonisées d’une frontière à l’autre. Date indicative de mise en œuvre :2020 , c’est dans 5 ans.

Parler de la 5G avant même que le territoire français ne soit totalement couvert par la 4G, n’est ce pas mettre la charrue avant les bœufs ? C’est vrai pour l’instant, en France : 2 opérateurs couvrent à peu près le territoire en 4G, Orange et Bouygues Télécom.

Mais « à peu près », c’est vraiment « à peu près » puisqu’on parle de 22 à 23 % du territoire et 70% de la population.

Vous me parliez de charrue, c’est tout à fait pertinent : évidemment les zones rurales sont les plus mal desservies. Le cancre en la matière c’est FREE, 1% des zones rurales couvertes en 4G. Pour ce qui est des villes, Bouygues les couvre à 100% et Free à 70. Donc oui, le gouffre qui va séparer les zones connectées à très grande vitesse et les autres va inévitablement s’approfondir.

Pour ceux qui vont avoir accès à la 5G, qu’est-ce que ça va changer? Des téléchargements ultra rapides.

Des connexions à internet en un claquement de doigt et surtout, de nouvelles utilisations avec la 5G de l’internet des objets.

L’internet des objets, c’est installer des capteurs dans tout ce qui nous entoure, un peu comme une puce ou un bracelet électronique qui va vous rapporter la trajectoire, les aventures de l’objet en temps réel.

Dans l’industrie par exemple, l’internet des objets, c’est pouvoir, grâce à son portable, garder la trace de ses palettes de fruits, de légumes, ou autres… Et ça, l’internet des objets, c’est la nouvelle terre de conquête des opérateurs de téléphonie mobile.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.