Banque en ligne Fortuneo
Banque en ligne Fortuneo © Fortuneo / Fortuneo

Les banqu es ont une image déplorable auprès des Français : ce sont les conclusions d’une étude menée par le cabinet Promise Consulting.

Distante, chère, pas de conseiller fixe… Voilà ce que les Français détestent dans leur banque, et pourtant, c'est ça, la banque moderne.

La banque en ligne, Boursorama, fait partie des bons derniers de la classe. Selon l’étude, 38% des personnes interrogées jugent qu’elle est loin de leur idéal de service.

Mais ce n’est pas le propre des banques en ligne. Les banques classiques, elles aussi, sont très mal notées: Crédit Mutuel, Société Générale, ont des notes négatives. Quant à la BNP, elle est loin, au fond, à côté du radiateur.

Philippe Jourdan est le fondateur du cabinet de conseil qui a réalisé l'étude :

La seule qui s’en sort, mais quand même en dessous de la moyenne, la « moins pire » en quelque sorte, c’est le Crédit Agricole. Une banque mutualiste avec un réseau, un maillage de proximité, c’est ce qui est apprécié.

Mais ce qui a frappé chez Promise Consulting, lors de la réalisation de cette étude, c’est que sur 15 secteurs d’activités très variés testés cette année avec la même grille de lecture, les banques arrivent bonnes dernières, même après les assurances. C’est dire !

Paradoxalement, les banques n'ont pas l'intention d'améliorer la situation. D’ailleurs les fermetures et les transformations d’agences sont en route à vitesse grand V. Au Crédit Agricole d’île de France, 50 agences sur 325 vont fermer d’ici à 2015. L’objectif étant de les regrouper.

A la Société générale, ce sont quelques dizaines d’agences vouées à disparaître. Là encore, la direction en veut moins, mais avec plus d’experts disponibles aux heures où les clients ne travaillent pas.

Enfin à la BNP, de source syndicale, une cinquantaine d’agences ont fermé en 2013, et il faut s’attendre au même nombre de fermetures en 2014.

Donc qu’on le veuille ou non, la banque du future, c’est bien la banque mobile sur tablette ou sur smartphone.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.