Est-ce que l’Europe va gâcher le Noël d’Amazon cette année ?

D’abord, il y a cette grève à l’appel du puissant syndicat Vereinte Dienstleist ungsge werkschaft - vous avez le droit d’utiliser son petit nom VERDI si vous préférezez - grève dans son centre logistique de Bad Herzfeld et qui devait s’étendre à Leipzig. Ce qui ne passe pas : c’est l’augmentation des cadences et la pression à 15 jours de Noël.

Il faut dire que les salariés en profitent eux aussi pour jouer le bras de fer : voilà un an et demi qu’ils réclament des salaires basés sur une autre grille tarifaire celle de la grande distribution pas celle de la logistique. Ils avaient mené la même grève à Noël l’an dernier.Et puis il y a une deuxième épine dans le pied d’Amazon… Oui un ennemi personnel depuis le mois de novembre, et qui habite la Grande Bretagne cette fois: AMAZON ANONYMOUS. C’est un collectif de consommateurs, anonymes donc, bien décidés eux aussi à gâcher la fête avec un appel au boycott.Jusqu’ici 11 000 personnes ont signé, et, selon le compteur du site, ont déjà fait perdre près de 4 millions d’euros à l’américain.

Quelle tournure prend la réplique d’Amazon ? « Même pas mal ! » La direction européenne d’Amazon répond que sur les 9000 salariés qu’elle emploie en Allemagne une petite minorité fait grève et en plus elle peut faire tourner ses centres de distribution Polonais bien plus flexibles en termes de salaires et d’horaires et puis dès 2015 elle aura un entrepôt supplémentaire en Tchéquie. En clair les Allemands n’ont qu’à bien se tenir. Et puis pour voir ce que Jeff Bezos, le grand patron d’Amazon a en tête pour la suite de ses aventures, il faut se tourner maintenant du côté des Etats Unis : 15 000 petits robots orange qui font le travail de manutentionnaires dans une dizaine d’entrepôts américains et qui eux ne réclament pas d’augmentation salariale…

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.