Demain, « Spectre », le tout dernier James Bond, sort en France.

Projeté depuis un peu plus d’une semaine les écrans d’à peine une demi-douzaine de pays, il est déjà en tête du box-office mondial. Qui va tirer profit de ce succès ? Pas forcément ceux que l'on imagine.

Aaaah ils rigolent bien les Anglais et c’est vrai qu’ils ont de quoi se marrer. D’abord parce qu’ils ont eu la primeur du dernier James Bond à Londres, au Royal Albert Hall, le 26 octobre dernier : avant-première royale du film avec le Prince William avec Kate et même le Prince Harry qui avait fait le déplacement.

Ensuite, Spectre, c’est une façon de célébrer l’un des leurs, le Britannique Daniel Craig.

Affiche Spectre 007
Affiche Spectre 007 © Eon Production - MGM

Mais celles qui se frottent vraiment les mains depuis une semaine sont trois entreprises américaines : 3.900 salles projettent le film et elles ont déjà généré 73 millions de dollars soit 68 millions d’euros.

Qui sont les trois protagonistes de ce pactole mondial ? Sony, Metro Goldwyn Mayer et Danjaq LLC, une petite entreprise dont vous n’avez probablement jamais entendu parler, mais qui, dès Docteur No, en 1962, a eu le nez creux, en coproduisant 24 des 26 films de la série.

De quoi remettre Sony sur les rails après ses multiples déboires ces derniers mois. Il y a d’abord eu le piratage des mails de ses dirigeants, juste après la sortie de « Guardians of Peace », il y a eu des films un peu ratés comme « Pixels », sorti cet été. Alors après toutes ces balles prises par Sony, oui, on pouvait penser que l’agent secret allait enfin rectifier le tir. Sauf que grâce à cet énorme piratage des mails en début d’année, on apprend qu’il n’en est rien. Pour faire court, sur James Bond, Sony s’est fait un peu avoir. Car Sony a signé un vrai contrat bancal avec la MGM, la Métro Goldwyn Mayer.

Un exemple : « Skyfall » a rapporté 930 millions d’euros, plus grosse recette d’un James Bond de l’histoire. Combien dans la poche de Sony ? 52 millions.

Pendant ce temps-là, MGM engrangeait 162 millions, sans compter les droits télé et vidéo.

Danjaq tirait lui aussi son épingle du jeu : 101 millions d’euros.

Tout cela alors que Sony a payé la moitié de la production et la moitié de la campagne de promotion -en l’occurrence pour « Skyfall », c’était 194 millions d’euros- doncau final, James Bond lui a coûté plus cher que ce que ça ne lui a rapporté.

Moralité : comme dirait 007, « les bonnes nouvelles sont parfois de mauvaises nouvelles ». Ce qui n’empêche pas Sony d’être candidat à sa succession puisque le contrat qui le liait à l’agent secret se termine cette année.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.