En théorie, le Ministère des Affaires Etrangères n’échappe pas aux contraintes budgétaires imposées par le gouvernement. Mais plusieurs parlementaires de droite et de gauche dénoncent encore des gaspillages. Exemple: ces 26 « Ambassadeurs thématiques » aux missions parfois obscures.

Saviez-vous qu’il existait un ambassadeur chargé de la société civile, un ambassadeur chargé de la mobilité externe des cadres supérieurs ? Ou, plus exotique, une déléguée à la coopération régionale dans l’Océan indien, ou un chargé de la coopération décentralisée avec l’Asie : Jacques Valade 83 ans. Et ils sont nombreux comme ça. Leur point commun, la plupart du temps : ils ont perdu des élections.

Gilles de Robien, 72 ans, par exemple, est devenu Ambassadeur chargé de développer la Cohésion sociale en 2007 quand il a perdu son poste de Ministre. Même chose pour Serge Lepeltier, battu en 2010 aux régionales : le voilà Ambassadeur chargé des négociations sur le changement climatique.

Des costumes taillés souvent sur mesure pour les malchanceux des urnes, inappropriés en temps de crise, dénonceFrançois Loncle, député socialiste à l’Assemblée nationale :

Les suppressions de ces postes d’ambassadeurs permettraient de faire des économies d’une dizaine de millions d’euros environ.

C’est en tous cas le calcul réalisé par Nathalie Goulet, sénatrice UDI, pour les 5 Ambassadeurs qu'elle veut supprimer. Chaque année, elle en fait son cheval de bataille, et chaque année, persévérante, elle présente le même amendement, jamais voté. D'ailleurs, à son grand dam, la France vient juste de s'équiper d’un ambassadeur thématique supplémentaire: Jean Lévy, chargé des grands événements sportifs. L'adoubement a été facile: une simple note de service au Quai d'Orsay. Pas besoin de nomination en Conseil des Ministres.

Pourtant il y a une vraie volonté de rationaliser les moyens au Ministère des Affaires Etrangères. Son budget va baisser de 3% en 2014: ce qui signifie 32 millions d'économies sur les implantations en France et dans le monde. Les Français possèdent le 3ème réseau diplomatique au monde après les Etats-Unis et la Chine, mais l'idée, c'est de le rendre plus efficace en Asie, considérée comme prioritaire au détriment de zones jugées moins utiles… Finies les Ambassades au Malawi, en Gambie au Sierra Leone, par exemple.

L'objectif est de faire baisser ses effectifs: 600 emplois en moins fin 2015, pour arriver à 14.200 postes au total.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.