C’est aujourd’hui l’ouverture du festival de Cannes et derrière une dizaine de films en compétition, il y a une star : le Français Technicolor.

Sur les derniers Spielberg, le dernier Woody Allen, Paul Verhoeven, Le bon gros géant , Café Society ou Elle , c’est Technicolor qui a assuré cette partie essentielle du septième art : le son, la couleur, et certains effets visuels.

Une activité qui a considérablement augmenté ces 10 dernières années.

Il semble loin le temps où Technicolor était snobé au Palais des Festival.

Pourtant il y a sept ans, Technicolor, qui s’appelait Thomson Multimedia se trouvait en quasi faillite.

Les salariés de Technicolor Angers mobilisés devant leur site de production
Les salariés de Technicolor Angers mobilisés devant leur site de production © Radio France / Nicolas Mathias

Ce sont les effets spéciaux qui l’ont tiré de ce mauvais pas. Grâce à sa filiale MPC nominée aux Oscars cette année. Technicolor est devenu numéro trois dans le secteur derrière ILM créée par George Lucas et le neo zélandais Weta Workshop

En 2015, cette partie de son activité lui a rapporté 568 millions d’euros. Et la firme ne compte pas s’arrêter là : elle vise les 800 millions en 2018.

Mais ce qui est intéressant à regarder dans ce véritable revival de l’ex-Thomson Multimedia , c’est sa stratégie : la diversification.

Un des secteurs qui lui rapporte encore plus d’argent que les effets visuels. Les DVD, les blue-ray et les CD représentent 1 milliard de chiffre d’affaires en 2015.

Ce n’est évidemment pas la locomotive du groupe parce que le secteur est inéluctablement en déclin.

Mais un déclin de 1 milliard de chiffre d’affaires ce n’est pas tout à fait le naufrage.

Et là où Technicolor cartonne, ce n’est pas forcément là que le grand public s’attend à le trouver. C'est dans la domotique, avec tout ce qui est décodeurs, passerelles d’accès internet etc .

En novembre dernier Technicolor a avalé Cisco Connected Device ce qui fait maintenant de lui le deuxième acteur au monde derrière l’Américain ARRIS

Et ce qui lui a rapporté 1 milliard 400 millions d’euros l’an dernier, même pas sur l’année entière.

Donc vous voyez l’ex Thomson multimedia, le moribond a plus que de très très très beaux jours devant lui.

D’autant plus que vous le retrouvez de nouveau sur les tapis rouges l’an prochain…

C’est Technicolor qui prépare notamment Tarzan, Suicide Squad et Zoolander . Vous allez en entendre parler…

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.