A deux jours de la Saint-Valentin, voici une start-up qui vous encourage à louer une chambre d’hôtel pour quelques heures.

"Ne pas déranger" / "Do not disturb"
"Ne pas déranger" / "Do not disturb" © 68/GK Hart/Vikki Hart/Ocean/Corbis

En France, par exemple le site Day-use qui propose quelques 1.500 hôtels disponibles pour quelques heures dans plusieurs grandes villes. Une tendance très en vogue en Amérique du Nord et au Japon, mais pas forcément pour les raisons qu’on croit.

Sans rougir, sans malaise et sans payer le prix fort d’une nuit pour 2 heures ou un peu plus à l’hôtel, voilà ce que propose depuis le début de la semaine la start-up américaine Hotels by day.

Elle vient de lancer une application qui vous permet de localiser, dans votre ville, les chambres que d’autres clients ont quittées très tôt le matin ou vont rejoindre très tard le soir.

L’interstice, c’est pour vous.

L’offre existe déjà à Washington, à New York, à Chicago, à Philadelphie. L’ambition, c’est de la développer à Los Angeles, Boston et Chicago.

Une pratique inspirée des Japonais. Au Japon certains hôtels, les « rabuho » se sont carrément spécialisé dans ce genre de pratique et ils prospèrent. Là-bas, on en compte 30.000 au bas mot.

2,5 millions de personnes les fréquentent chaque jour. Il vous suffit de débourser entre 23 et 70 euros pour vous acheter ce que, pudiquement, on appelle une « sieste ».

De l’extérieur, ils sont faciles à reconnaître ces hôtels : assez clinquants, ils portent souvent des noms plutôt kitsch, voire suggestifs: « Le rêve du gorille », « le castor innocent », ou encore « la banane et le beignet », etc.

Ils vous proposent des décorations à thème: le château de Cendrillon, Las Vegas ou certains mangas...

On les distingue souvent des hôtels ordinaires par leur très petit nombre de fenêtres, le fait que vous ne voyez pas le réceptionniste derrière une vitre teintée, quand vous ne prenez pas votre clé dans un automate.

Les amants infidèles remplissent les caisses de ces hôtels, mais ce n’est pas l’unique raison du succès de ce business. Ces hôtels sont aussi le révélateur du mode de fonctionnement japonais.

De nombreux jeunes vivent avec leurs parents jusqu’à un âge tardif en gros jusqu’au mariage, ces hôtels à l’heure permettent un peu d’intimité avant de se passer la bague au doigt. Pratique, aussi, pour les voyageurs de passage qui veulent poser leurs valises avant de redécoller. Bref, une tendance de société.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.