Comment devient-on la troisième fortune mondiale, comme l’Américain Warren Buffet ? La journaliste Hélène Constanty lui consacre un livre: Warren Buffet, le gourou de la finance , aux éditions Eyrolles.

Si l'on devait résumer en une formule Warren Buffet, on dirait qu'il est "le milliardaire qui veut payer plus d’impôts". D’ailleurs, vous vous souvenez peut-être de cette lettre qu’il avait écrite en 2011, publiée dans le New York Times . La polémique avait fait le tour du monde et résonne encore aujourd’hui :

Nos dirigeants ont demandé des sacrifices à la Nation. Mais ils m’ont épargné. J’ai vérifié auprès de mes amis méga-riches. Eux non plus n’ont pas été touchés. Alors que la plupart des Américains ont du mal à joindre les deux bouts, nous, les méga-riches, continuons de bénéficier de réductions d’impôts extraordinaires.

Warren Buffett
Warren Buffett © CC BY-NC-ND 2.0 / sirenmedia

Signé Warren Buffet, 81 ans à l’époque. Fortune : près de 52 milliards euros. Il possède des sucettes, des avions, des boissons à bulle et des rasoirs. American Express c’est lui, Coca-Cola c’est lui, mais aussi Gillette, les chewing-gums Wrigleys, et j’en passe.

50 ans maintenant qu’il est à la tête d’un fond d’Investissement « Berkshire Hathaway », l’action la plus chère au monde. D’où cette légitimité pour jeter un pavé dans la mare.

Une fortune colossale et aucune nouvelle technologie dans son portefeuille ?

C’est justement une des clés de son succès… Internet, les nouvelles technologies il les a évitées avec soin, « Le XXIe siècle », aime-t-il dire, plein d’autodérision, « nous l’avons pris à bras le corps, en investissant dans les métiers d’avant-garde comme la brique, les tapis l’isolation et la peinture ».

Sa stratégie est toujours la même: acheter des entreprises familiales non cotées…des valeurs sûres…ancrées dans la tradition.

Il disait encore récemment sur CNBC :

Si vous m’offrez le choix entre regarder une brique d’or de 20 mètres de haut toute la journée, et posséder toutes les terres agricoles des Etats-Unis… tout : coton, maïs, soja… Eh bien je suis peut-être fou… (rire) mais je choisis les terres agricoles !

Morale de Warren Buffet résumée d’une formule savoureuse:

Si vous avez un harem de 100 femmes, vous ne réussirez jamais à bien connaître aucune d’entre elles. Le truc, c’est de connaître le mieux possible ce que vous possédez, et de ne pas avoir trop.

Des choix de bon père de famille en somme. Et toujours à contre-courant :quand la bourse plonge, il achète.

Quand elle monte, il attend. Parfois des années. Les krachs boursiers: c’est son moment. Son coup de maître dans les années 1990 : il achète un quart de la production mondiale d’argent métal alors au plus bas, les cours remontent: 230 millions d’euros dans ses caisses. Bref, tout l’inverse des spéculateurs, qu’il résume par cette tirade inspirée de Cendrillon:

Ils savent que s’ils restent au bal trop longtemps, ils seront transformés en citrouilles ou en rats. Mais en même temps, ils ne veulent pas perdre une seule minute de la fête. Ils ont tous l’intention de quitter le bal une seconde avant minuit. Le problème, c’est le qu’ils dansent dans une salle dont l’horloge n’a pas d’aiguilles.

Maintenant qu’il est l’un des hommes les plus riches du monde, quel est son prochain objectif?

"Être le plus vieil homme d’Amérique ", répond-il avec son air malicieux !

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.