L'Institut National de la Protection Industrielle (INPI), lance le « coaching INPI », un grand programme de formation des cadres et des dirigeants d'entreprises françaises. L’objectif est de les aider à fabriquer et développer leur marque, ce qui est essentiel pour survivre aujourd'hui dans des marchés hyper concurrentiels.

Pour mieux comprendre les enjeux, voici l'histoire d'Albert et Peter. Albert Fert est physicien à l’université d’Orsay en France. Peter Grünberg, à Jüllich, en Allemagne. Ils aiment travailler ensemble et en 88, ces 2 chercheurs font une trouvaille : la magnétorésistance géante (c'est un effet quantique qu'on observe sur les films minces, c’est promis je vous expliquerai un autre jour). En 2007, récompense : ils reçoivent conjointement le Prix Nobel de Physique.

Aujourd'hui, la magnétorésistance géante, vous la trouvez absolument partout; dans les disques durs et surtout dans les cartes SD qu’on glisse dans les appareils photos.

Dans cette histoire, devinez quelle est la différence entre l'Allemand et le Français ? L'Allemand a fait breveter la trouvaille, pas le Français. Je vous laisse imaginer les retombées financières.

Moralité: il faut avoir le réflexe systématique de faire breveter ses recherches, surtout quand on est une PME. C’est pourquoi l’INPI fait plus que leur tendre la main aujourd’hui: elle va les chercher.

L’idée, c’est d’inventer avec elles une stratégie une politique de licence pour qu’elles puissent ensuite se lancer à l’international.

Parce que trop souvent encore, elles se font souffler des marchés par les contrefaçons et elles ne savent pas prouver qu’elles sont à l’origine de leur marque. L’objectif, c’est donc d’établir 800 pré-diagnostics d’ici la fin de l’année, et accompagner 200 PME sur le long terme.

Yves Lapierre, le directeur général de l’INPI :

Pour l’instant, cette arme économique du dépôt de brevet, ce sont les grands groupes qui la maîtrisent le mieux.

Voici les résultats de la toute dernière enquête de l’Institut : en France, ce sont les constructeurs automobiles qui déposent le plus de brevets avec 1300 brevets déposés par Peugeot en 2013.

Viennent ensuite l’équipementier Safran et puis le secteur de la recherche avec notamment le Commissariat à l’Energie Atomique.

Mais dans le monde, la France n’est qu’en 6ème position, notamment derrière l’Allemagne. Champion toutes catégories du dépôt de brevet : l’américain IBM.__

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.