En région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, c’est finalement le candidat Les Républicains qui l’a emporté face à Marine Le Pen. Avec Xavier Bertrand, qu’est-ce qui attend la région d’un point de vue économique ?

Allez ! Fini l’assistanat ! Les chômeurs de longue durée du Nord, au boulot !

xavier bertrand relaxé pour avoir qualifié de “fascistes" les méthodes de mediapart
xavier bertrand relaxé pour avoir qualifié de “fascistes" les méthodes de mediapart © reuters

Les 300.000 personnes qui touchent le RSA doivent se voir proposer une activité en entreprise d’insertion ou une formation : voilà ce qu’on trouve dans son programme opportunément intitulé « Notre région au travail ». Quand je dis « au boulot les chômeurs de longue durée », c’est évidemment du second degré. Tout simplement parce que la mesure est, à l’heure actuelle, idéaliste : elle coûterait 2 à 3 milliards d’euros à la région, l’intégralité de son budget annuel.

Et puis Xavier Bertrand, ancien ministre du Travail pendant 5 ans, avait aussi une autre idée pour faire travailler les chômeurs: le « Facebook de l’emploi » afin de pourvoir ces 120.000 offres qui ne trouveraient pas preneur.

Sauf que 120.000 emplois non pourvus dans la région, cela paraît assez surprenant et c’est sans doute surévalué.

Face à lui, Marine Le Pen avait prévu la suppression de tout ce qu’elle appelle les « subventions communautaristes » ou qui encourageraient les migrants à s’installer en France.

En parallèle, une grande partie des forces portait sur ce qu’elle estime être la « prévention du risque » :

  • la création d’une police régionale des transports en concertation avec l’Etat ;

  • une politique plus active de lutte contre la fraude et les incivilités ;

  • le financement de portiques de sécurité dans les lycées et l’installation de téléalarmes chez des personnes âgées.

Et cela aurait été un virage à 180 degrés par rapport au budget actuel de la région ? Cela aurait été peu vraisemblable, tout simplement parce que la vraie marge de manœuvre budgétaire d’une région est étroite.

Le magazine AlterEcoplus est allé chercher les projections de budget pour la région sur la période 2016-2021:

En dépenses de fonctionnement, ça donne, au global, 11,5 milliards d’euros.

  • 3 milliards pour les trains express régionaux

  • 2,4 milliards pour les charges de personnel

  • 1,1 milliard pour les lycées.

Maintenant ce qui reste réellement en termes de marge de manœuvre pour mener des actions dans le domaine économique culturel, recherche, santé c’est 1,1 milliard sur 5 ans.

Qu’en fera Xavier Bertrand qui lui aussi a des ambitions affichées en matière de vidéo-surveillance ?

Faire travailler ou surveiller : il va falloir choisir!

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.