Il y a un peu plus de 2 mois, le 5 décembre dernier, disparaissait Nelson Mandela.

Depuis, sa famille s'est partagée l'héritage, mais la manne que représente l'ancien prix Nobel de la Paix va bien au delà de ce qu'il possédait.

nelson mandela laisse un héritage de trois millions d'euros
nelson mandela laisse un héritage de trois millions d'euros © reuters

« Mon nom et mon image ne sont pas à vendre » répétait Nelson Mandela. Eh bien il est en train de se passer exactement le contraire: l'image et le nom de l'ancien héros de la lutte antiapartheid sont en train de devenir une marque, et une marque juteuse.

Depuis un an déjà, son effigie a remplacé les animaux sur les billets de banques sud africains. De grandes marques occidentales utilisent son image sur les panneaux publicitaires de Johannesburg, comme BMW ou la SASFIN BANK…

Et sous prétexte d'honorer la mémoire et les valeurs du héros de Robben Island où il a été détenu, d'autres comme Coca-Cola n'ont pas hésité à en faire l'inspirateur d'un vrai spot de publicité.

Son nom est sensé être protégé. Mandela est déjà une marque déposée par la Nelson Mandela Foundation, fondation qui a également déposé ses autres appellations: « MADIBA », son nom de clan, tout comme « Rolihlala » son prénom d'enfant. Même le numéro 46 664 a été déposé, c'était son numéro de détenu pendant 27 ans à Robben Island.

Rien qu'en 2012, cette fondation a dégagé plus de 2 millions d'euros de bénéfices en copyright : une somme sensée être reversée aux associations soutenues par Mandela de son vivant.

Quoi qu'il en soit, la fondation est loin de pouvoir contrôler l'utilisation de l'image de l'ancien président. Les vendeurs à la sauvette n'ont que faire du copyright pour écouler leurs tee shirts, portraits, casquettes et autres…

De plus, sa famille n'est pas la plus exemplaire en ce qui concerne la gestion de son patrimoine. Pourtant, Nelson Mandela avait parfaitement organisé sa succession. Il avait créé un fond destiné à ses 30 enfants, petits et arrière-petits enfants. Il avait aussi réservé une enveloppe pour l'ANC, son ancien parti politique destiné à ses employés et aux écoles où il était passé. Enfin, les différentes résidences ainsi que la villa de Johannesburg avaient été réparties.

Mais ses proches ne sont pas forcément les plus pointilleux sur le respect de ses dernières volontés: beaucoup ont compris qu'il y avait beaucoup à gagner à porter le même patronyme.

Un exemple: Mandela avait toujours refusé de voir son nom associé à des marques d'alcool ou de cigarettes, mais ses filles exploitent un vin "House of Mandela".

Quant à son petit fils, Mandlal, il compte bien exploiter le site de Qunu où repose son grand-père. Lieu de pèlerinage, complexe touristique et musée sont au programme. Des projets que certains ne voient pas d'un très bon œil.

Bref, tous les ingrédients de la discorde sur l'héritage sont là chez les descendants du grand réconciliateur de l'Afrique du sud.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.