Quelques indices laissent penser que Facebook chercherait à marcher sur les plates-bandes de Google. Sur son application mobile, le réseau social teste une nouvelle fonction qui pourrait lui ouvrir de nouveaux horizons.

C’est une petite icône discrète repérée par le site Techcrunch.

Une petite icône, qui s’est glissée à côté des options traditionnelles: identifier des amis, ajouter un lieu ou des photos.

Et elle vous propose tout simplement d’ajouter un lien : « add a link ». Une barre de recherche s’ouvre alors, vous entrez un mot-clé et Facebook vous propose une série d’articles.

ça vous rappelle la barre de recherche Google? Vous avez raison ; c’est en tous cas ce que pense tout haut le site Techcrunch qui est allé chercher la stratégie derrière l’icône.

Cette stratégie consiste à g arder sur l’application Facebook les membres le plus longtemps possible.

Les nourrir, on ne dira pas les gaver, de tout ce qui pourrait les divertir ou les informer. Or les informer justement c’est ce qui manque à Facebook. Le partage d’articles que permet la nouvelle petite icône est donc là pour y remédier. Et c’est là qu’on touche au nerf de la guerre: les garder sur Facebook c’est évidemment ouvrir les champs des possibles de la pub.

Or pour l’instant Google est tout puissant en matière de recherche: Google c’est 75% du marché aux Etats-Unis, 95 % en France.

Facebook serait-il en train de mettre au point son propre moteur de recherche?

Cela fait 3 ans maintenant que la question revient de manière insistante et ce serait totalement logique que Facebook s’y mette.

Je vous en parlais récemment : l’objectif de Google comme de Facebook, c’est d’inonder le monde de la publicité la plus ciblée possible. Les deux ont même pour ça commencé à explorer l’espace pour être plus efficaces encore, par le biais de satellites.

Derrière la petite icône discrète de Facebook se profile donc une guerre entre deux mastodontes, deux poids lourds économiques.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.