grève administrative des buralistes contre la hausse du prix du tabac
grève administrative des buralistes contre la hausse du prix du tabac © reuters

Destinée aux endettés et aux interdits bancaires, la start-up Nickel a installé la première banque chez les buralistes en début d’année. 4 mois plus tard, on peut déjà dire que Nickel fait un tabac.

Cette start-up vient d’enregistrer son 10 000ème client. 10 000 clients qui ont décidé de faire de leur buraliste, leur banquier.

L’idée est simple : vous vous créez un compte en 5 minutes à l’aide d’un petit boîtier orange, et on vous remet une carte bancaire. Vous y versez 20 euros, et le tour est joué.

Pas besoin de montrer patte blanche, ni des feuilles de salaire et des revenus confortables. Vous pouvez être chômeur, sans domicile fixe, ou surendetté.

Vous avez droit au précieux RIB qui vous permet au moins de recevoir les prestations sociales, et qui est aussi utile quand vous vous inscrivez à une agence d’intérim.

Ensuite, les services sont très limités. Vous n’avez pas d’agios et pas de frais bancaires, hormis la carte.

La contrepartie c’est l’impossibilité de découvert, explique Hugues Le Bret, le cofondateur de Nickel :

Parmi les 10.000 premiers clients de Nickel, il y a donc comme prévu 20% de sans emploi. Plus surprenant, on trouve aussi 35% d’employés, 10% de cadres et de fonctionnaires, mais aussi des retraités et des étudiants.

Retirer de l’argent sans avoir peur de se faire agresser au guichet automatique, faire une cagnotte commune pour une collocation, retirer du liquide à l’étranger sans payer 2% de frais… D’autres catégories de population ont donc vu dans ce système des avantages qui ne leur étaient pas destinés au départ.

On peut donc imaginer pour Nickel un avenir prospère, mais en toute humilité. Les fondateurs de Nickel n’envisagent pas une seconde de passer les banques à tabac.

L’objectif des deux dirigeants, c’est d’abord d’étendre leur maillage dans l’hexagone. Pour l’instant, ils comptent 75 buralistes estampillés Nickel.

Dernières ouvertures la semaine dernière en Seine-et-Marne, à Amiens, à Cambrai, ou encore dans l’Ain. Plus de 300 ont déjà reçu leur agrément et Nickel compte ainsi enregistrer 100 000 comptes à la fin 2014.

L’entreprise cherche même à recruter 6 personnes supplémentaires pour compléter l’équipe de 35, donc la croissance est là. Et la fermeture des agences bancaires classiques sur l’ensemble du territoire et particulièrement en province, devrait accélérer le mouvement.

Les tabacs n’auront pas à s’inquiéter de ne plus vendre de cigarettes.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.