Ce matin on parle d’un film en salle depuis une semaine: Profanation ? C'est le nouveau Millenium en quelque sorte: polar scandinave en plusieurs volets, adaptation d’un best seller d’Adler Olsen riches en rebondissements.

Mais c’est surtout l’occasion pour le distributeur Wild Bunch de tester de nouveaux modes de diffusion en Europe.

Oui je sais c’est un peu angoissant le matin.

L’inspecteur torturé qui s’acharne à élucider un double meurtre vieux de plusieurs années…vous n’avez pas envie de vous réveiller avec ça à 6 heures moins le quart.

Mais ce n’est pas pour vous raconter l’intrigue que je vous parle de ce film, c’est pour attirer votre attention sur ce qui est en train de changer au cinéma: parce que ce film est sorti à la fois en salle et en e-cinéma.

Et si par hasard vous êtiez accroché par le pitch de ce film vous voudriez voir le chapitre précédent qui s’appelle Miséricorde?

Et bien vous ne le trouveriez pas, car aucune salle ne le diffuse. Parce qu’il n’est pas sorti au cinéma

Il est sorti exclusivement en e-cinema le 27 mars dernier, en VOD (video à la demande), disponible un mois, 7 euros la location de 48 heures.

Finalement c’est comme pour le film d’Abel Ferrara sur l’affaire Strauss Kahn, Welcome to New York. Lui non plus n’était pas sorti en salles . D’autant plus que là encore Wild Bunch en était le distributeur. Pour le film de Ferrrara on le sait la polémique sur le sujet du film avait freiné la sortie en salle. Cette fois au contraire, il s’agit d’une vraie stratégie sans doute à l’avant garde de ce qu’on va voir dans les années à venir. Une stratégie d’envergure européenne puisque la société française s’est rapprochée d’une homologue allemande: Senators .

L’Allemagne donc, tout ça après avoir fait de grands pas en Espagne et en Italie.

Et l’idée c’est de développer ce genre de pratique?

Absolument. Avec son ami allemand Senator, Wild Bunch table sur 200 millions d’euros de chiffre d’affaires. Tout ça au moment où les distributeurs indépendants français traversent une phase critique…

Vous allez me dire la famille Bélier ça marche, Timbuktu ça marche. Sauf que quand un film ne fonctionne pas bien…aujourd’hui il n’y a plus les parachutes d’avant. Avant quand un film ne marchait pas les distributeurs pouvaient se rattraper sur les DVD ou avec Canal +

Mais les DVD ne se vendent plus et Canal plus achète beaucoup …moins! En attendant que la Vidéo à la demande émerge vraiment..Wildbunch a donc décidé de défricher le terrain.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.