Ce matin on s'intéresse à l’un des mets favoris des français sur les tables de Noël: le foie gras, devenu la cible des défenseurs des animaux en Angleterre avec des conséquences en chaîne sur une des maisons de production française. Tout est parti d'une vidéo mise en ligne vendredi dernier par le site du Daily Mail .

Des oies et des canards en cage, le coup tordu, les pieds plein s’escarres, on les voit gavés à la pompe, certains vomissent, l’un est mort : une scène qui n’est pas très loin de la torture.

la france forme ses producteurs de foie gras
la france forme ses producteurs de foie gras © reuters
**Cette vidéo aurait été tournée il y a deux ans par l’organisation de défense des animaux "L214".** Lieu de tournage: l**a maison Mitteault à Chalandray dans la Vienne** , PME d’une trentaine de salariés et qui fabrique un foie gras du même nom. Et les conséquences ne se sont pas faites attendre: Durant le week-end c’est le journal _The Independent_ qui a repris la vidéo et l’a mise en ligne avec cette fois toute sa caution de journal sérieux. Du coup, la star des cuisines britanniques, le Cyril Lignac anglais a annoncé dans la foulée qu’il ne se fournirait plus chez les Mitteault. Heston Blumenthal, c’est son nom, trois étoiles au Michelin, propriétaire du restaurant «Fat Duck», avait pourtant bien visité la ferme des Mitteault avant de s’y fournir. Ce qu’il y avait vu l’avait enthousiasmé. Grains cultivés sur place, animaux en liberté rien ne l’avait choqué à l’époque. Mais bon dans le doute, il a résilié tous ses contrats ce week-end: 50 000 euros de perte pour l’entreprise. Pas dramatique pour une PME qui a fait trois millions 500 000 euros de chiffre d’affaires en 2013, mais pas formidable en terme de renommée. La maison Mitteault répond qu'une partie des images a bien été tourné chez eux, que toutes les salles de gavage de France se ressemblent mais que les images de souffrance animale proviendraient d’ailleurs, qu’il y a eu montage. Les trois frères Mitteault propriétaires de l’enseigne ont donc décidé de porter plainte. Car ce n'est pas la première fois que ça arrive. L’an dernier par exemple, ce genre de campagne avait eu une conséquence bien plus importante pour les producteurs. La plateforme britannique d’Amazon a retiré 300 produits relatifs au foie gras de son site, même si en Angleterre la commercialisation du foie gras n’est pas interdite, seul le gavage l'est.
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.