Une fois n’est pas coutume, on parle football et plus précisément de cette menace inédite qui planait sur la fin de saison espagnole: une grève finalement suspendue hier par la justice.

Pourtant les footballeurs espagnols avaient sérieusement travaillé la mise en scène pour l’annoncer, cette grève, grève illimitée qui devait débuter demain (16 mai) :

0'29

Le cinq sept 2013 - SON Eco du matin MACALA

Celui qu’on entend là, c’est le solennel Luis Rubiales, le président de l’Association des footballeurs espagnols.

Derrière lui: en tee-shirt noir les bras croisés, les stars dont vous connaissez peut-être les noms: Andrés Iniesta, Iker Casillas, Xavi Hernandez… Le visage fermé et l'air pas content du tout.

Les footballeurs espagnols voulaient faire grève p our mettre un carton rouge au nouveau décret-loi sur les droits télévisés, décret approuvé par le gouvernement. Désormais, ces droits seront négociés « en gros », si l’on peut dire.

Puis répartis ainsi: 92% pour les équipes de foot pro, dont 90 pour la première division, et 10% pour celle de 2ème division. L’objectif étant de soutenir le football amateur et féminin.

large victoire du real madrid en ligue des champions
large victoire du real madrid en ligue des champions © reuters

L’objectif de ce décret était donc plutôt louable, alors qu’est-ce qui a bloqué ?

Disons qu’avant, le système était tout au bénéfice des deux grands clubs, le Real Madrid et le FC Barcelone, qui négociaient leurs droits dans leur coin, ce qui leur ramenait environ 35% du gâteau. Le reste, c’était pour les autres. Sauf que les joueurs ne veulent pas être les oubliés de cette affaire. Ils réclament un pourcentage des droits, entre 1 et 1,5%, et dénoncent une injustice entre les joueurs de première et de seconde division. C’est sans parler du fait que le FISC voudrait remettre en cause leur système de rémunération des droits à l’image.

Donc finalement, la justice a tranché : la grève a été interdite. L’Audience nationale a sifflé la fin de la partie.

La fédération royale espagnole de football a donc annoncé officiellement la reprise de la compétition.

Ce dimanche ainsi que le 23 mai, les deux dernières journées du championnat auront bien lieu.

A une semaine d’élections régionales et municipales cruciales pour le gouvernement conservateur, la décision du tribunal de Madrid tombe plutôt bien. L’arbitre gouvernemental est content.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.