C’est une révolution dans le domaine de la solidarité. Les ONG ont trouvé une nouvelle méthode pour se financer et recruter de nouveaux donateurs : le micro-don.

Je n’ose même pas imaginer le nombre de fois que vous êtes passés devant les tirelires des jeunes du WWF de la Croix Rouge ou de Greenpeace sans les voir ou pire en les expédiant parce que vous n’aviez pas le temps…

Demandez L'ARRONDI
Demandez L'ARRONDI © Radio France

Eh bien figurez-vous que Franprix vous offre une occasion de vous racheter: c’est « l’arrondi solidaire ». Vous passez à la caisse et au lieu de payer 4,59 euros votre sandwich et votre bouteille d’eau: arrondi solidaire, on oublie les centimes, la facture passe à 5 euros. Les 41 centimes sont isolés sur le ticket de caisse, placés sur une autre comptabilité du magasin, puis reversés à l’ONG partenaire. La caissière ne vous aura même pas forcé la main. La possibilité d’arrondir vers le haut vous est simplement signalé par un petit panneau.

Les 41 centimes que j’ai payés en plus vont à la Croix Rouge pour financer les maraudes de l’antenne locale.

En Ile-de-France et en région lyonnaise, 300 Franprix pratiquent l’arrondi solidaire grâce au programme d’une petite entreprise qui s’appelle microDON. Son fondateur a simplement adapté à la France un modèle mexicain appelé Redondeo et qui a servi à financer les ordinateurs de 3200 classes mexicaines.

En France, c’est donc microDON qui collecte et qui redistribue l’argent. Et elle espère cette année étendre le programme à d’autres enseignes.

L’arrondi solidaire peut également s’appliquer à d’autres domaines que le supermarché : l’arrondi sur la fiche de salaire, l’arrondi sur le relevé bancaire, sont autant de possibilités.

Pour les fiches de salaires, microDON a d’ailleurs proposé un concept, il y a 4 ans, en signant un accord avec ADP, leader de la paie en France…

Pour les relevés bancaires, microDON est en phase de test avec la BNP. Mais vous avez aussi des arrondis possibles en ligne lorsque vous payez différents services, avec Alloresto par exemple.

L’opération avec Franprix a rapporté 150 000 euros aux partenaires, la Croix Rouge et le Secours Populaire. C’est modeste, mais d’autres pays plus rodés au mécanisme affichent des résultats plus convaincants: au Royaume Uni, la « Pennies Foundation » en partenariat avec Domino’s Pizza, a réussi à collecter plus d’1 million de livres sterling en faveur d’enfants malades, résultat de 6 millions de transactions. Cela se confirme: les petits ruisseaux font bien les grandes rivières…

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.