Aujourd’hui, au Festival de Cannes, le Centre national de Cinématographie organise un atelier de co-production France-Chine, au moment où de plus en plus de réalisateurs et de producteurs français voient en l’Empire du milieu un nouvel eldorado.

Je vous présente Rrann. Imaginez une jeune femme aux longs cheveux noirs, d’une vingtaine d’années parlant à peine français, mais maîtrisant parfaitement le mandarin. C’est la dernière recrue de « Film France », l’institution chargée d’organiser les tournages français et étrangers dans l’Hexagone. Sa mission : expliquer la beauté des décors français aux professionnels du cinéma chinois

On comprend que les tournages chinois sont en train de devenir un véritable marché pour la France… la concurrence est rude entre pays européens . Il y a bien une concurrence féroce pour faire venir les tournages étrangers, mais les tournages américains. Chacun vend ses décors et fourbit également ses armes financières, comme les crédits d’impôts. Jusqu’à présent, la Belgique était en la matière un rival terrible, mais la France, depuis l’année dernière, propose elle aussi ce genre d’outil.

En ce qui concerne les Chinois, le marché est assez neuf et Franck Priot, le directeur général de Film France, est plutôt fier de l’avoir vu venir :

Et les chiffres du cinéma chinois ont de quoi donner le tournis. Je ne vais pas vous refuser ce plaisir, je vous en donne quelques uns : chaque année, depuis 10 ans en Chine, la fréquentation des salles augment de 30%. Aujourd’hui, on y compte près de 18 000 salles (10 fois plus qu’il y a 10 ans), et la production suit le mouvement : 638 films tournés en 2013 (comédies romantiques, films d’action, thrillers…), contre 65 en 1998.

Les Français n’essaient donc pas seulement de faire venir les Chinois en France, ils tentent aussi de mettre un pied en Chine. Et sept projets de films réalisés par des Français sont actuellement en cours de production en Chine. Un réalisateur, Philippe Muyl, vient pour la première d’achever un film 100% chinois signé par un Français : « Le Promeneur d’oiseau »;

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.