C'est un succès inattendu: celui des bocaux de conservation en verre. Les consommateurs, portés par l’envie de fabriquer eux même leurs conserves, en utilisent de plus en plus.

Qui, franchement, ne s’est pas un jour arraché les cheveux sur un de ces bocaux avec la languette en caoutchouc?

Eh bien figurez-vous qu’ils reviennent à la mode.

Une marque emblématique a survécu au boom des boîtes de conserve: « le Parfait ». Un succès français.

20 millions de bocaux sont fabriqués chaque année. Chiffre d’affaire: 35 millions d’euros. C’était 15 millions il y a une dizaine d’années.

Sans compter une expansion à l’international. Ces bocaux se vendent en Belgique, aux Pays-Bas, aux Etats-Unis, au Japon, en Corée…

Ils répondent à cette préoccupation: manger sain toute l’année, sans additif. Et la gamme s’est élargie: toutes les tailles. La petite rondelle orange permet de conserver des soupes, des plats préparés, des fruits au sirop, des légumes… Intéressant, surtout quand comme cette année, les récoltes de fruits et légume ont été bonnes.

Au-delà de la marque Parfait, on trouve aujourd'hui des"bocaux restaurants", des restaurants qui servent tous les plats en bocaux, comme ceux de Philippe Dubois. Même Le chef étoilé Marc Veyrat s’y est mis. Il vous livre ses bocaux pour la pause déjeuner.

Alor, pourquoi ne pas s'y mettre ? C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.