A propos de ventes controversées sur Amazon en Grande-Bretagne, deux journalistes du Guardian ont réussi à y commander des armes interdites et dangereuses avec une facilité déconcertante.

A première vue un pistolet qui projette du poivre, ça peut prêter à sourire, on peut même penser à un gadget de farce et attrapes, mais à 180 km/h le jet de poivre, c’est tout de suite moins drôle.

Les journalistes du Guardian ont également réussi à se procurer un taser, vous savez ces pistolets paralysants, caché dans une lampe torche, ainsi qu’un poing américain camouflé, lui, dans l’armature d’une casquette de baseball. Et puis ils se sont fait livrer directement des entrepôts britanniques, 48 heures plus tard.

Alors quand les journalistes ont reçu leur colis, ils ont pu voir sur l’emballage qu’ils avaient innocemment commandé une lampe torche et un jouet. Bref : l’étiquette était parfaite.

Même le prix affiché était au-dessus de tout soupçon. Prix inscrit sur la facture : 9,99 dollars.

Mais en réalité, les journalistes avaient payé 99 livres, soit 90 euros.

Le problème, c’est que les journalistes en ont profité pour dresser la liste des armes disponibles sur Amazon.co.uk et elle assez longue : vous y trouvez des grenades, des couteaux papillon, des poings américains, des gadgets dignes d’un film de James Bond, tasers camouflés dans des rouge à lèvres, nunchakou grimé en porte-clé, et les armes dont on parlait plus haut, à usage policier et militaire. En ce qui concerne l’arme de poing par exemple, celle de la casquette de baseball, elle a été conçue par l’expert israélien des art martial Yaron Hanover et elle est commercialisée par une entreprise qui fournit tout l’équipement de la police et des militaires israéliens.

Alors il y a effectivement, un bémol à apporter. Le taser, par exemple, n’a pas été envoyé de Grande-Bretagne, mais des Etats-Unis. Avec la mention suivante: « vous n’êtes pas censé détenir cette arme en Grande-Bretagne ».

C’est effectivement punissable de 5 années de prison, mais vous voyez, la mise en garde est bien légère.

On trouve bien de tout chez Amazon. Plus divertissant mais assez dangereux, les Hoverboard, vous savez, les planches qui flottent au-dessus du sol comme dans Retour vers le Futur. Elles viennent d’être retirées de la vente parce qu’elles prennent feu et qu’elles causent des accidents de la circulation. Il y a une semaine, l’une d’entre elles a même causé la mort d’un adolescent à Londres.

Hoverboard
Hoverboard © Radio France

Voilà c’était un petit tour d’horizon de ce que vous ne commanderez pas à Noël.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.