La semaine dernière en présentant l’Apple Watch, le patron d’Apple n’a rien révélé de son prochain projet d’envergure. Après avoir révolutionné les ordinateurs, les téléphones portables, la marque à la pomme est peut-être en train de préparer dans le plus grande secret la plus grande révolution de l’histoire de la technologie: celle de la voiture électrique.

Un magasin Apple à Sydney, en Australie, 1er décembre 2014.
Un magasin Apple à Sydney, en Australie, 1er décembre 2014. © Richard Milnes/Demotix/Corbis

Ce matin je vais vous demander d’imaginer une souris d’ordinateur: ses rondeurs, son museau un peu pointu, mais tout tout ça, à la taille d’une voiture. Avec, en prime, dessiné sur le capot: le logo blanc d’une pomme croquée sur le côté droit. Je suis en train de vous parler d’une voiture qui n’existe pas: après l’Imac, l’Iphone, l’Ipad ce serait L’Icar. Un Iphone marié à l’automobile, un smartphone monté sur des roues, une voiture qui pourrait bien être en gestation dans les laboratoires de Cupertino, la ville du siège social d’Apple aux Etats-Unis. Une voiture qui fait l’objet depuis plusieurs semaines de rumeurs propagées par deux journaux sérieux: le Wall Street Journal et le Financial Times.

Plusieurs éléments nous permettent de penser qu’un tel projet serait à l’œuvre.

D’abord on savait les actionnaires d’Apple intéressés par la voiture intelligents: ils ont d’ailleurs récemment interpellé Tim Cook, le patron d’Apple, pour lui demander s’ils ne seraient pas opportun de racheter TESLA, la voiture électrique du milliardaire Elon Musk.

Ensuite, ce qui a mis la puce à l’oreille de nos confrères américains c’est qu’Apple embauche quand même depuis quelques temps…un sacré nombre de spécialistes de l’automobile. En consultant le profil Linkedin des plus prestigieux d’entre eux ils ont découvert que beaucoup venaient comme par hasard de signer chez Apple.

Un exemple et pas des moindres: Johann Jungwirth, ex patron de la recherche et développement chez Mercedes Benz: autant dire une prise de guerre.

Mais les recrutements ne se sont pas arrêtés là: des cadres des techniciens du secteur ont été débauchés à grands renforts de primes et de bonus.

La société 123 System qui fabrique des batteries pour voitures électriques a même déposé plainte parce qu’Apple aurait encouragé ses salariés à violer ses clauses de confidentialité et de non concurrence.

On sait que le projet aurait un joli nom de code: TITAN. On sait qu’il aurait un chef: Steve Zadesky, qui n’est autre que le designer à l’origine de la création de l’Ipad et de l’Iphone et qu'il serait à la tête de 200 personnes.

On sait aussi que cette équipe cachée quelque part dans la Silicon Valley aurait un horizon: sortir la voiture numérique, sortir l’ICAR d’ici 2020.

L'équipe

Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.