Existe-t-il des solutions pour que les transporteurs puissent éviter l'eco taxe ?

On le sait tous, la vie est souvent plus belle quand on ne pèse pas trop lourd…pour l'éco taxe c'est pareil. En dessous de 3,5 tonnes, les routiers sont bien…ils ne la paient pas. Au dessus: vous êtes taxés. Ensuite, au delà de 7 tonnes 5 vous payez aussi la taxe gazole. Comment transporter plus en payant moins de taxe? Une entreprise auvergnate a trouvé la parade.

la mise en oeuvre de l'écotaxe ne se fera pas sans consensus, selon jean-marc ayrault
la mise en oeuvre de l'écotaxe ne se fera pas sans consensus, selon jean-marc ayrault © reuters

En allégeant le poids de l'embarcation c'est à dire de votre camion. La caisse qui contient vos colis à transporter va peser 400 kilos de moins. L'invention appartient au patron de "SOLIGHT", Raphaël Bodet. Voici comment il a procédé:

Au delà de l'intérêt fiscal, un intérêt pour l'environnement

Si l'on en croit l'argumentaire de l'entreprise: moins vous traînez de poids - on parle de poids mort en langage routier - moins vous consommez d'essence et donc moins vous polluez. Ensuite ce matériau composite qui fabrique les caisses de camion est entièrement recyclable donc là encore avantage pour l'environnement.

Cette année, "SOLIGHT" a vendu 200 caisses de camion, et elle espère multiplier par 3 ses ventes dans les 2, 3 ans.

Pour l'instant elle vend ses produits 20% plus cher que les caisses traditionnelles, mais dit aussi que Renault regarderait de très près son invention.

Reste que le système ne sera intéressant que si l'eco taxe se met réellement en place. Pour l'instant elle est suspendue jusqu'au 1er janvier 2014. Mais il y a quelques jours, Frédéric Cuvilliez, le Ministre des transports, a appelé à une mise en place rapide. D'autant plus rapide que l'Etat commence ce mois-ci à payer la location du système à Ecomouv: 19 millions d'euros par mois.

Mais aucune décision sur la mise en place ou non du projet ne sera prise avant la remise du rapport de la mission d'information parlementaire sur le sujet...

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.