Le salon "Créations et design" qui se tenait porte de Versailles a fermé ses portes hier. Nous nous sommes arrêtés au stand des machines à coudre.

Vous allez me dire qu'il faut en découdre avec les clichés, mais s'il y avait bien un stand que je m'attendais à voir vide c'était celui-là. Franchement, la machine à pédale au milieu de la salle à manger de ma grand-mère, c'est une image du passé non?

« Faire tout soi-même », comme le disait la pub pour Singer, c'est exactement ce qui a poussé Louise et Cécile à s'équiper de leur première machine à 150 euros, avec Cécile, fière de ses premières réalisations.

Et les chiffres confirment cette tendance, avec un vrai décollage des ventes: plus de 10% d'augmentation en Europe et en Asie il y a 3 ans. A tel point que la grande distribution s'est elle même intéressée au secteur et fabrique ses propres machines entrée de gamme .

Même si un sondage réalisé par Deloitte annonçait une baisse de 17% des dépenses pour le Noël à venir Philippe Leruth, Président de la Chambre syndicale des Importateurs de Machines à Coudre ne s’angoisse pas. Pour lui, la machine à coudre est à la mode :

La France ne fabrique pas de machines à coudre : Singer, Toyota, Janome, Bernina, Pfaff, Brother… Le marché appartient aux Américains, aux Japonais à l'Europe du Nord. Et pourtant, le père de la machine à coudre, né en 1830, est un Français: Barthélémy Thimonnier. On a donc peut-être ça dans le sang !

En plus, il paraît qu'un Français sur deux est créatif.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.