Alors que se tient le salon nautique international de la Rochelle jusqu’au septembre, les yachts sont les derniers signes ostensibles de richesse.

Yachts de luxe
Yachts de luxe © twiga269 FReeTibet

Chez le constructeur de bateaux Azimut et Atlantis, le directeur des ventes rapporte même cette anecdote : un grand patron chinois qui voulait acheter un yacht rutilant -mais sans moteur- pour le mettre à quai, juste pour épater ses clients.

C’est parce qu’on compte plus d’1 million de millionnaires en Chine que ce marché des bateaux est extrêmement porteur. 1 millionnaire sur 3 déclare vouloir acheter un yacht dans les 3 prochaines années et le nombre de marinas scintillantes se multiplie dans les ports chinois.

Et cela bénéficie aux constructeurs Français.

Bénéteau et Jeanneau ou encore Sylveryachts réalisent maintenant plus des 2/3 de leur chiffre d’affaire à l’exportation.

C’est même ce qui les sauve parce que le marché national, lui, est en berne pour la troisième année de suite:7% de baisse des ventes des bateaux immatriculés en France depuis un an , selon le rapport de la Fédération des industries nautiques.

D’ailleurs, il suffit globalement de regarder les ventes de yachts pour savoir où l’économie repart: les Etats-Unis sont le premier marché (1 Américain sur 15 possède un bateau aujourd’hui), alors que le marché s’était effondré entre 2007 et 2012.

Quel est le prix d'un yacht de luxe ?

Si vous visez un yacht bas de gamme, le prix moyen se situe entre 500.000 et 800.000 euros, mais les prix peuvent grimper à 80 millions d’euros. Le souci, ça va être la fiscalité.

Si vous achetez français, vous allez être taxé à 43% quand vous ramènerez votre navire en Chine.

Mais les constructeurs français ont déjà trouvé la parade : ils conseillent à leurs clients de lui faire battre pavillon des îles Caïman et de le garer là-bas. A chaque problème sa solution…

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.