Les tensions entre la Russie et l’Occident ravivent la compétition dans le domaine technologique entre les deux puissances. Aujourd’hui les Russes tentent de se mesurer aux Américains sur le terrain du portable. Yotaphone 2 c’est LE portable russe. Sa deuxième version est commercialisée depuis à peine 3 semaines, et il y a encore du chemin à faire.

13 sec

Le cinq sept 2013 - son eco russe rev ok

Sans que je vous traduise mot à mot je suis sûre que vous avez saisi l’enthousiasme du jeune homme pour son téléphone Yota 2. Double écran recto verso, liseuse intégrée , sous Android mais pas la dernière version, il vous permet, explique-t-il de consommer moins de batterie. Vous pouvez vous le procurer pour la modique somme de 700 euros, soit un peu moins cher qu’un I-phone 6. Ah et j’oubliais le grand choix de couleurs: c’est noir ou c’est blanc. Tout est dans la fantaisie. Ce qui avait fait dire à Dmitri Medvedev le Premier Ministre russe lors de sa naissance en 2013 « Apple a la trouille »

Un téléphone mobile
Un téléphone mobile © REUTERS/Pawel Kopczynski / REUTERS/Pawel Kopczynski

Les Russes comptent le vendre à l’Amérique Latine et aux Chinois. Et pour ça, à l’automne dernier, Vladimir Poutine s’est même fait le VRP de l’appareil lors d’un voyage officiel auprès de Xi Jinping . Mais au delà du YOTA, on assiste en Russie à une vraie volonté de relancer la course à l’innovation.Il y a 5 ans Dmitri Medvedev a fait investir plus de 3 milliards d’euros dans une Silicon Valley russe: Skolkovo dans la banlieue de Moscou . Le projet s’est délité, Vladimir Poutine ne s’y intéressait pas…jusqu’à ce qu’il y jette un oeil neuf après le début de la crise en Ukraine. Ces jours ci la start up Yota joue donc de nouveau sur la fibre nationaliste russe pour vendre son projet.

De là à dire que Yota marche auprès des Russes, c’est très discutable : le climat économique est fragile pour les classes moyennes, internet en Russie est bridé de toutes parts, il n'y a pas de quoi jouer beaucoup sur un smartphone. Et les jeunes Russes qui rêvent vraiment de nouvelles technologies quittent la Russie pour les Etats-Unis.

Décidément Apple ne tremble pas encore.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.