Tournant symbolique hier : l’organisation Stonewall, une fondation pour la défense des droits gays et lesbiens a rendu son classement annuel des entreprises les plus respectueuses des droits homosexuels. Et c’est une institution britannique, réputée pour sa virilité, qui a remporté la palme : le MI-5 serait donc gay friendly ! Le service de contre-espionnage de la Reine, qui, il y a vingt-cinq ans encore, n’autorisait pas même les homosexuels à postuler.Tout ça dans un pays où l’homosexualité a été légalisée il y amoins de cinquante ans.

Siège du MI 5
Siège du MI 5 ©

Ceci étant dit, James Bond nous avait un peu préparé quand même à ce changement de culture.

Souvenez-vous de la scène avec Javier Bardem dans Skyfall , quand le méchant peroxydé commence à lui caresser les cuisses:

James Bond ? Un homme à hommes ? Les rumeurs les plus folles avaient couru sur les réseaux sociaux.

Alors, comment a été réalisée cette enquête de Stonewall, et est-elle fiable?

On peut lui accorder un certain crédit, d’abord parce qu’elle existe depuis plusieurs années maintenant, et que la méthode de travail semble des plus sérieuses : 400 entreprises ont été sondées en profondeur, soixante-mille questionnaires anonymes renvoyés sur l’ambiance de travail, les promotions, les salaires, et les remarques homophobes au quotidien. Étude qui fait ressortir le MI-5 sur la première place du podium donc, la banque Lloyds en deuxième position et l’Assemblée nationale du pays de Galles en troisème place.

Alors qu’est-ce qui fait du MI-5 un lieu plus accueillant que les autres? Un réseau interne gay et lesbien a été mis en place et que vous avez, quand vous arrivez dans le temple des espions, un parrain qui vous met le pied à l’étrier.

La direction du M-I5 réagit avec un pragmatisme tout britannique:

« On se contente de prendre les meilleurs » a commenté le patron des renseignements.

Il faut dire que l’institution a sacrément œuvré pour introduire la population homosexuelle parmi les effectifs. En 2008 déjà elle demandait des tuyaux à Stonewall pour apprendre à élargir son recrutement, et surtout à encourager ses salariés à la transparence. Parce que l’homosexualité est aussi un réseau qu’on ne peut pénétrer qu’avec des codes qui n’appartiennent plus au James Bond avec ses Girls.

Ceci dit l’enquête donne aussi d’autres indicateurs qui ne sont pas complètement au vert :seuls 27% des homosexuels hommes ou femmes se disent à l’aise en tant qu’homo face à leurs collègues et leur clients.

Cela fait 63% qui ne le sont pas. Et le taux est encore plus faible chez les femmes.

Cette étude exprime aussi le besoin d’exemplarité, ce qu’on appelle les role model en Grande Bretagne.

Pourtant, tout plaide pour un changement de culture d’entreprise dans le sillage du MI-5.

Car les enquêtes menées par Stonewall montrent aussi que les employés qui assument sont aussi les plus productifs. Moralité : permettre au salarié d’être lui-même est un pari certes mais c’est aussi un gage de succès pour l’entreprise.

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.