Ce matin on s'intéresse à un film sélectionné hors complétion: Le Petit Prince , un film d’animation réalisé par Mark Osborne. Un film que l’opérateur Orange regarde de très près.

C’est l’histoire d’une petite fille que sa mère enferme dans des études studieuses - avec évidemment les meilleures intentions du monde. Objectif : qu’elle entre dans une prestigieuse académie et qu’elle puisse réussir sa vie.

Mais voilà, le nouveau voisin, excentrique et généreux va lui raconter sa rencontre avec le Petit Prince.

Dessine moi un mouton…

Les couchers de soleil….

Les choses ne vont pas tout à fait tourner comme le souhaiterait la mère.

C’est un film d’animation pas tout à fait comme les autres car il associe deux techniques différentes: l’animation en 3D et le Stop Motion, technique d’animation qui permet de créer un mouvement à partir d’objets immobiles.

Une cuisine cinématographique qui a abouti à une facture assez conséquente pour ce film: 60 millions d’euros de budget et 8 ans de travail, justifiés entre autres par un casting de rêve pour les voix françaises.

60 millions de budget donc auxquels l’opérateur Orange a contribué à hauteur de 10 millions et pour lequel il compte bien obtenir, cette fois, un retour sur investissement .

Parce que la dernière fois qu’il a mis 10 millions d’euros dans un film c’était pour The Prodigies , une adaptation de La nuit des enfants rois :10 millions perdus. Si on additionne d’autres échecs, Orange a donc perdu100 millions en 7 ans dans sa branche cinéma.

Vous voyez, dessiner un mouton peut parfois coûter très cher, et rapporter gros. C’est en tous cas ce qu’espère Orange, pour qui l’essentiel est bien visible pour les yeux… une fois dans le portefeuille.

Le Petit Prince
Le Petit Prince © 2014 LPPTV / Little Princess / ON Entertainment / Orange Studio / M6 Films
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.