Ce week-end, le groupe Alten, le leader mondial de l’ingénierie et du conseil en technologies, a annoncé qu’il allait recruter 2.700 ingénieurs sur toute la France et en CDI. Mais hommes et femmes seront-ils égaux face aux recruteurs ? Rien n’est moins sûr...

la parité au travail expérimentée dans neuf régions
la parité au travail expérimentée dans neuf régions © reuters

Pour vous faire une idée du poste, je vais vous le décrire dans ses grandes lignes. Etre ingénieur chez Alten, c’est assez prestigieux : ça veut dire que vous travaillez pour les plus grands groupes au monde: pour Airbus, pour BMW, pour la BNP. Vous accompagnez ces entreprises sur tous leurs enjeux technologiques : la conception de leurs logiciels, leur système d’information. Vous avez un œil sur toutes les étapes du développement, de l’industrialisation.

Bref, vous occupez un poste éminemment stratégique.

Sans compter que si vous rentrez chez Alten, vous pouvez voir l’avenir de manière assez sereine. Alten, c’était 12,4% de croissance sur le premier trimestre 2015 et 1,037 milliard d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier.

Si vous faites partie de ses plus de 20 000 salariés, c’est pour un petit moment.

J’oubliais le salaire : entre 28.000 et 45.000 euros brut en fonction de l’expérience et des postes, peut-on lire dans le journal Sud-Ouest .

En fonction de l’expérience et des postes, mais en fonction de votre genre aussi, masculin ou féminin : c’est surtout cela qui va déterminer votre niveau de salaire.

Pour être tout à fait honnête, je n’ai aucune idée des salaires pratiqués chez Alten et des injustices réelles ou supposées entre hommes et femmes.

Sauf que le site DigiSchool s’est récemment penché sur la parité entre ingénieurs de manière globale. Et voici ce qu’il nous apprend :

  • d’abord, que les femmes ne représentent que 21% des ingénieurs en poste ;

  • et ensuite, que le salaire moyen d’un homme en 2014 était de 72.835 euros. Combien pour une femme ? 55.947 euros. Différence : 30%, un tiers du salaire.

Alors c’est vrai cette chronique laisse entendre que chez Alten quand on recrute, on reproduirait ce genre d’inégalité. Ce qui est d’assez mauvaise foi.

Mais ce qui serait vraiment formidable c’est que les RH, les Ressources Humaines de l’entreprise, nous démontrent le contraire !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.